PARTAGER

Plusieurs suggestions et avis pour la résolution du conflit dans la région sud du Sénégal ont émergé des débats suscités par la table de la paix organisée à Sédhiou (Sud) à l’initiative de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance, a appris l’Aps des organisateurs de la rencontre. «Nous avons noté beaucoup de suggestions et d’avis pour la résolution de ce conflit qui a duré plus de 37 ans. Toutes les préoccupations seront prises en compte et mises dans un livre blanc pour aller vers la paix durable», a indiqué Mame Ngom, secrétaire générale de la Plate-forme des femmes pour la paix en Casamance.
Selon Mme Ngom, les points les plus importants sortis dans cette rencontre tournent autour de l’instauration d’un climat de confiance, l’allègement des mesures limitatives de la circulation, la poursuite du dialogue inclusif, le renforcement de la synergie de tous les acteurs dans le processus de paix et la bonne gestion des ressources foncières et forestiers. Elle s’exprimait samedi dernier, lors de la tenue à Sédhiou de table de la paix des femmes. Cette manifestation est une rencontre de tous les acteurs concernés par le processus de paix définitive en Casamance. La table de la paix, organisée à Sédhiou, s’inscrit dans le cadre d’un partage sur la question de l’amélioration du processus de la consolidation de la paix en Casamance. «Le conflit a duré plus de 37 ans. Aujourd’hui, l’engagement de tout citoyen est nécessaire pour ramener cette paix», a-t-elle dit.
Elle a estimé que l’unité dans le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) est l’un des facteurs les plus importants pour reconstruire une dynamique unitaire et inclusive pour ce processus de paix définitive. «Des avancées considérables sont en train d’être menées sur le terrain par l’aile politique et l’aile combattante», a-t-elle fait savoir, ajoutant que «nous sommes convaincus que les choses vont bouger et la dynamique unitaire doit avoir lieu (…)». «Nous tendons la main à Salif Sadio qui est un des nôtres», a pour sa part indiqué Aliou Coly, secrétaire administratif du comité provisoire du Mfdc et également secrétaire général du conseil national du Mfdc. Il a estimé que dans le cadre de ce processus, le Mfdc compte faire une déclaration dans les jours à venir sur la question et donner des pistes de solutions pour tendre vers la paix définitive.
La Casamance, composée des régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou, connaît depuis 1982 un conflit armé, mené par des combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) qui réclame l’indépendance de cette partie sud du Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here