PARTAGER

L’emploi des jeunes hante le sommeil de Macky Sall. Malgré les efforts qui sont en train d’être consentis, la nouvelle dynamique de la politique de promotion de l’emploi des jeunes, la question reste entière. Conscient de cela, le chef de l’Etat exige du gouvernement plus d’efforts. Il a ainsi, instruit le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne et son équipe «à mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, un plan d’action opérationnel pour l’emploi des jeunes (2017-2019), sous le mode de gestion «formation rapide-financements- emplois». Auparavant selon le communiqué du Conseil des ministres, il a informé le Conseil de la mise en place à la Présidence d’un mécanisme de suivi-évaluation de la politique nationale de l’emploi.
Dans le cadre d’un développement durable, équitable et inclusif, le chef de l’Etat a demandé «au gouvernement de veiller à la mise en œuvre d’initiatives volontaristes et ambitieuses, saisissant toute l’urgence de l’action, pour apporter une réponse appropriée à l’attente des jeunes demandeurs d’emplois».
Dans cette perspective, note le communiqué du Conseil des ministres, «le président de la République invite le gouvernement à développer une formation professionnelle rapide pour les jeunes sans métiers ou sortis prématurément du système éducatif classique, pour  les préparer à l’entreprenariat et faciliter leur insertion socio-économique dans des secteurs porteurs et fortement créateurs d’emplois». le Président Sall a, selon le document, indiqué «au gouvernement l’impératif de mieux encadrer et d’accélérer le processus de préparation des projets des jeunes, à travers les mécanismes publics de financement et l’accompagnement efficace des structures de l’Etat chargées de l’emploi, en veillant à l’accroissement des financements destinés, notamment aux jeunes des territoires périurbains».

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here