PARTAGER

La société suisse établie au Sénégal, se vante que ses bouillons fassent encore mieux que ce qu’impose la règlementation, en matière de protection des consommateurs. Malgré une forte concurrence.

Le gouvernement du Sénégal impose depuis la fin du mois de décembre 2016, que tous les bouillons de cuisine vendus et fabriqués au Sénégal, respectent la norme NS 03-146. Cette norme impose entre autres, un certain dosage en matière de sel. Depuis un certain temps, le ministre du Commerce Alioune Sarr, a entrepris des visites dans les unités industrielles qui fabriquent les bouillons alimentaires de cuisine. L’usine Nestlé de Dakar, qui a été parmi les premières à l’accueillir, a procuré au ministre le plaisir de se rendre compte à quel point la règlementation publique était respectée.
Dans cette unité située sur la Route nationale N°1, le ministre a pu noter que non seulement, les cubes maisons, de la marque «maggi» respectaient la norme édictée, mais qu’elles faisaient encore mieux, en contenant encore moins de sel que ce qui était imposé. Une sorte de manière de tenir compte du fait que les ménagères sénégalaises ont toujours tendance à rajouter du sel dans leur préparation, en plus de l’ajout des bouillons de cuisine. D’ailleurs, la direction de Nestlé Sénégal, où se fabriquent les fameuses «cubes maggi», se vante d’avoir pu, «entre 2005 et 2013, réduire de 24,97% la teneur en sodium par portion de nos produits maggi en Afrique de l’Ouest et du centre». Cela fait, assure-t-on à l’usine, que pour une préparation normale, une ménagère n’a plus besoin d’ajouter du sel à sa préparation, si elle a déjà mis ses bouillons alimentaires.
La visite du ministre du commerce, qui était accompagné d’un groupe de députés de l’assemblée nationale, a permis de dissiper certaines idées reçues et largement répandues, notamment sur les conditions de fabrication de ces bouillons, ainsi que de leur composition.
D’emblée, le ministre et sa délégation ont pu se rendre compte qu’aucun produit nocif n’entre dans la composition de ces cubes. Les éléments essentiels du bouillon maggi, tels que présentés à l’usine, sont, le céleri, le clou de girofle, l’oignon, l’ail, le manioc, en plus du sel iodé, du piment rouge et du sucre. Le dosage de ces produits est, on le comprend, un secret que le fabricant ne partage pas facilement. D’ailleurs, la convivialité qui entourait la visite du ministre et de sa délégation, n’a pas empêché une certaine vigilance, et des mesures de sécurité draconiennes, destinées à éviter des cas d’espionnage industriel. Il n’empêche, une fois ces différents composants des bouillons maggi présentés, et même une préparation dégustée, les employés de Nestlé étaient assez fiers d’affirmer que «tous ceux qui se rendent à la Mecque se sont rendus compte que seuls les bouillons maggi sont autorisés à l’entrée à la Mecque. Les Saoudiens se méfient de tous les produits qu’ils ne connaissent pas. Or, Maggi qui est fabriqué par Nestlé, est une cube de renommée internationale, dont la qualité est reconnue de tous». Il n’en reste pas moins que le Sénégal étant un marché très ouvert, le produit phare de la société suisse subit une forte concurrence de bouillons fabriqués au Sénégal, et dont la composition et la sureté ne sont connues que de ceux qui les fabriquent.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here