PARTAGER

La Ld veut une gestion transparente dans la distribution des denrées alimentaires et des ressources allouées au fonds Force-Covid-19. Elle approuve toutefois le Plan de résilience économique et sociale proposé par le président de la République.

Une gestion «transparente et efficiente dans l’intérêt exclusif des bénéficiaires légitimes» dans la distribution des ressources destinées à la Force Covid-19 : C’est ce que demande la Ligue démocratique (Ld), parti membre de la mouvance présidentielle. En effet, l’aide alimentaire d’urgence annoncée par le chef de l’Etat pour une somme de 69 milliards F Cfa, composée de riz, du sucre, de l’huile, du savon et de pâtes alimentaires, est destinée à 1 millions de ménages, soit 8 millions de Sénégalais ayant subi directement les effets socio-économiques négatifs du Covid-19. Des données fournies par le ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, Mansour Faye. Toutefois, les alliés du président de la République approuvent le Plan de résilience économique et sociale qu’il a annoncé lors de son message à la Nation le 3 avril, veille de la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays. Nicolas Ndiaye et ses camarades estiment que ces mesures destinées à soutenir les couches les plus vulnérables correspondent aux «principes qui régissent l’action politique» de la Ligue démocratique.
Face à une montée des cas dits communautaires, la Ld appelle les autorités compétentes à faire respecter toutes les mesures destinées à limiter l’expansion de la pandémie. Elle exhorte également au renforcement de la surveillance des frontières, notamment maritimes et terrestres, et appelle les populations à redoubler de vigilance et à respecter les gestes-barrières. «Convain­cue que cette pandémie conduira nécessairement à des changements essentiels en Afrique et dans le monde, la Ligue démocratique invite toutes les forces de progrès à une réflexion prospective sur l’avenir de l’humanité et en particulier du Sénégal et de l’Afrique», préconise-t-on. Ce parti membre de Benno bokk yaakaar approuve l’appel du président de la République à «repenser l’ordre des priorités» et à «travailler ensemble à l’avènement d’un ordre mondial qui met l’humain et l’humanité au cœur des relations internationales».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here