PARTAGER

Restaurer la navigabilité du fleuve Sénégal, c’est le défi que veut relever l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) à travers un important projet porté par la Société de gestion de la navigation sur le fleuve Sénégal (Sogenav). Ce projet d’un coût de 16 milliards 900 millions de francs Cfa, étalé sur la période 2019-2021, vise, selon le haut-commissaire de l’Omvs Hamed Diané Séméga, à rétablir la vocation de transport fluvial du fleuve.
Ce projet dont le contenu a été partagé par l’Omvs avec la presse sur le bateau Bouel Mogdad au cours d’une journée d’échanges et d’information couvrira une distance de 905 km, de Saint-Louis du Sénégal à Ambidebi au Mali, en passant par Richard Toll, Podor, Matam. Il sera un vecteur d’intégration visant à restaurer le transport fluvial sur le fleuve Sénégal au profit des différents pays membres de l’Omvs. Pour atteindre cet objectif, des travaux de grande envergure sont programmés par l’organisation sous régionale. Il s’agit du dragage et de l’aménagement du chenal navigable du fleuve Sénégal, la réalisation d’infrastructures portuaires, d’aires d’accostage, des quais de Rosso, Podor et Ambidebi au mali. Le projet de restauration du transport fluvial piloté par l’Omvs va permettre une navigabilité pérenne qui va booster l’économie de la sous-région. M. Séméga explique qu’avec la réalisation de ce projet structurant à plusieurs facettes, le fleuve Sénégal dont le niveau d’eau n’est plus très important sera navigable toute l’année. Il sera du coup un outil de développement de l’ensemble du bassin avec d’énormes possibilités. A partir de ce moment, il permettra de développer l’agriculture avec l’utilisation de l’eau du fleuve pour l’irrigation des terres et de donner de l’eau potable aux populations, de produire de l‘énergie électrique, mais aussi de développer le tourisme.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here