PARTAGER

Réunis hier, les leaders du Front Mankoo wattu Senegaal ont désigné à l’unanimité Mamadou Lamine Diallo comme leur nouveau coordonnateur pour une durée de 3 mois. Cependant Malick Ndiaye, Ousmane Faye et Abdoulaye Mamadou Guissé ont été exclus pour «écarts manifestes» vis-à-vis du front.

Le Pr Malick Ndiaye a obtenu gain de cause : Malick Gakou a cédé le poste de coordonnateur du Front pour la défense du Sénégal/Mankoo wattu Sene­gaal. Depuis hier cette plateforme de l’opposition a pour patron Mamadou Lamine Diallo. Le député non-inscrit semble ainsi récompensé de ses positions tranchées contre le régime de Macky Sall, dont il faisait naguère partie en tant que membre de la majorité parlementaire. Un communiqué de la Confé­rence des leaders de Mankoo, publié hier après la rencontre des chefs de l’opposition, renseigne que «conformément à son code de conduite, de la passation de la coordination des mains de M.  Malick Gakou à M. Mama­dou Lamine Diallo désigné à l’unanimité, nouveau coordonnateur du Front pour une durée de trois mois non renouvelable».

Ousmane Faye et Abdoulaye Mamadou Guissé out
Les membres du front ont également souhaité «plein succès» à M. Diallo choisi pour «sa fermeté dans le combat contre le régime en place et pour ses capacités à rassembler». A l’inverse, Man­koo Wattu Senegaal a sorti le bâton contre ses membres qui contestent les décisions prises à l’interne. Ainsi après avoir posé le débat pour le départ de Gakou de la tête du front, le Pr Malick Ndiaye est exclu de la plateforme. Il n’est pas le seul. Mankoo motive ainsi sa décision : «Ayant constaté les écarts manifestes de certains de ses membres, vis-à-vis des dispositions du code de conduite, la Conférence des leaders a prononcé l’exclusion de toutes ses instances, de Mes­sieurs Malick Ndiaye, Ousmane Faye et  Abdoulaye Guissé.»
Il faut relever que ces «rebelles» n’étaient plus en odeur de sainteté auprès de la direction du front. Outre Malick Ndiaye, Ousmane Faye et Abdoulaye Mamadou Guissé ont critiqué la rencontre entre cette plateforme et le chef de l’Etat, la qualifiant d’«humiliation» et de «déception» pour l’opposition. Afin de matérialiser leurs distances avec Malick Gakou et Cie, ils avaient mis sur pied, le 6 décembre dernier, une structure parallèle dénommée «Collectif des leaders Garmi pour la défense  de «Mankoo  Wattu Seneegal».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here