PARTAGER
Djibril Sall, comité électoral Mts.

Grand Yoff subit toutes sortes de manœuvres pour affaiblir Khalifa Sall. C’est en somme le message de Manko taxawu senegaal, section Grand Yoff, qui accuse le pouvoir de mettre en place «un système de fraude».

«Après 2 alternances, des morts et tout ce qui s’en est suivi, ce système fait pour la refonte partielle du fichier électoral n’est pas fiable.» C’est la ferme conviction du responsable du comité électoral communal de Manko taxawu senegaal de Grand Yoff. Face à la presse hier, Djibril Sall a dénoncé «un système de fraude» mis en place pour qu’«ils (les membres de Bby) puissent gagner ces élections». Ce membre de la coalition dirigée par Khalifa Sall explique : «Avant la publication des listes officielles, Grand Yoff avait 74 mille 038 inscrits sur le fichier. A notre grande surprise, les chiffres officiels font état de 77 mille 177 inscrits, soit un écart de 3 139 personnes. Qui sont-elles ? D’où viennent-elles ?», s’interroge-t-il. Et selon le responsable socialiste dans la commune, les réponses à ses interrogations se trouvent ailleurs que sur les recours demandés. «Le surplus d’inscrits ne vient en aucun cas des recours. Mais le plus important, c’est le blocage scientifique opéré par les gens du pouvoir sur le retrait des cartes. Sur les 77 mille 177 cartes demandées, Grand Yoff n’a reçu que 30 mille 611, soit 39,66%. 5 commissions d’enrôlement existaient à Grand Yoff. Et maintenant que les cartes sont disponibles, l’Etat n’a mis qu’une seule commission. En résumé, pour que le Grand Yoffois dispose de sa carte, il va falloir faire la queue plus d’une journée. Ce système exclut directement les élèves, les étudiants et les personnes âgées», souligne M. Sall. Il estime que la majorité a «peur» du nombre d’inscrits qui ne cessait d’augmenter à Grand Yoff. «Avant l’arrestation de Khalifa Sall, on était à 1 000 inscrits par mois. Mais après son incarcération, on est arrivé à plus de 5 000 inscrits par moi», constate-t-il. Sûr de la victoire de Manko taxawu senegaal, il prévient : «Même si Macky bat campagne à Grand Yoff, nous allons l’écraser comme on l’a fait avec son ancien Premier ministre (Ndlr : Mimi Touré) et c’est ce que nous allons faire avec l’actuel.»

«Nous ne sommes pas violents ; nous ne sommes pas des poltrons non plus»
Profitant de la présence des journalistes, Babacar Diop a «rétabli la vérité» sur les affrontements entre la caravane de Youssou Ndour et Mame Mbaye Niang et les pro-Khalifa dans la commune. «Youssou Ndour, qui n’est même pas capable de mobiliser 10 personnes sur le plan politique, nous a manqué de respect en voulant démarrer sa campagne hors de sa base. Ils ont emprunté un passage à sens interdit alors que nous étions en train de faire nos visites de proximité. C’est eux qui nous ont attaqués avec des machettes et des pierres. Nous ne sommes pas violents ; nous ne sommes pas non plus des poltrons. Même si c’était le cortège de Macky qui nous avait attaqués, nous allions réagir», a expliqué le coordonnateur de Mts à Grand Yoff.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here