PARTAGER

L’Ipres reprend son pouvoir de nomination. C’est une anomalie qu’elle vient de corriger et on ne sait même pas comment le chef de l’Etat a été entraîné dans cette voie qui a laissé sans voix les membres du Ca. On acte le retour à l’orthodoxie surtout que la levée de boucliers des centrales syndicales ne pouvait que provoquer la reculade du Président Sall. Sage décision même si Amadou Lamine Dieng devient le grand perdant dans cette affaire. Saura-t-il bondir ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here