PARTAGER

Après son feuilleton, qui aura duré tout l’été, Neymar a finalement décidé de rester à Paris. Après avoir disputé ses premières minutes de jeu avec le Brésil lors de la trêve internationale, Neymar est revenu ce mercredi à Paris pour préparer le prochain match de Ligue 1 face à Strasbourg. Mais lors de ce match au Parc des Princes, le Brésilien pourrait être copieusement sifflé par ses propres supporters, notamment les Ultras parisiens positionnés sur le bouillant virage Auteuil.
Buteur et passeur décisif lors du match face à la Colombie, Neymar est donc très attendu dans la capitale française. Après avoir disputé 30 minutes face au Pérou, le Brésilien devrait être au Camp des Loges demain (hier) pour l’entraînement des Parisiens. Ainsi, samedi prochain, «Ney» pourrait jouer ses premières minutes avec son club. Ironie du sort, le match se jouera devant ses propres supporters qu’il voulait quitter pour le Barça et qu’il avait humilié en parlant de la «Remontada». Ainsi, selon Le Parisien, le joueur peut s’attendre à un accueil similaire au traitement subi, à distance, lors de Psg-Nîmes (banderole «Neymar casse-toi», chants insultants, sifflets…).

Le virage
Auteuil pas disposé à passer l’éponge
Du coup, le virage Auteuil réserverait un accueil pour le moins hostile au numéro 10 parisien. Avec des banderoles insultantes à son endroit ? Ça serait extrême et aussi risqué vu les sanctions qui avaient été prononcées par la Commission discipline de la Lfp contre le club en août dernier, mais ce n’est pas à exclure.
Il se dit aussi, toujours selon Le Parisien, que les Ultras n’ont guère été amadoués par le rapprochement qui s’est opéré et que dans leur esprit la vedette brésilienne n’est toujours pas digne du maillot parisien. Il se peut que les matchs d’après soient plus apaisés, mais pour marquer le coup, celui face à Strasbourg risque donc d’être très tendu. A Neymar d’en faire abstraction et essayer, comme il sait le faire, de retourner l’opinion du public à travers ses exploits sur le terrain.
Avec Goal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here