PARTAGER

C’est une critique qui revient souvent : De nombreux pays africains reprochent à la Cour pénale internationale (Cpi), censé être universelle, de ne juger pour le moment que des dirigeants africains. Mais le procureur de la Cpi, Fatou Bensouda, rejette cette idée et la range dans le cadre de l’ignorance avant de rappeler que ce sont les pays africains eux-mêmes qui ont créé la Cpi. Venue assister à la 9e Assemblée consultative des parlementaires sur la Cpi et l’Etat de droit, la juriste gambienne rafraîchit la mémoire des Africains qui décrient la Cpi. Elle dit : «La Cpi a été créée par les Etats africains, elle n’appartient pas aux Nations unies. Les diplomates africains se sont réunis à Dakar, ont décidé volontairement de mettre sur pied une Cour permanente, indépendante et internationale en tant qu’Afri­cains et ont aussi voté et ratifié la loi relative au Statut de Rome.» A l’en croire, ceux qui disent que la Cour fait de la discrimination contre les Africains ne comprennent pas comment fonctionne la Cpi. Donc elle rap­pelle : «L’Afrique a engagé la Cpi depuis le début. Parce que malheureusement, les Etats ne font pas tout pour lutter contre l’impunité. Mais s’ils appartiennent à une institution qu’ils soutiennent, ils sauront que la Cpi se chargera de ce qu’eux n’ont pas pu gérer.»
Poursuivant sa défense, elle rassure que la Cour n’est pas venue pour remplacer les juridictions nationales des pays africains, mais pour les compléter. «Après avoir demandé sa création, ce sont les Etats africains qui l’ont appelée pour qu’elle juge les crimes dont ils ne se sentent pas capables de gérer. C’est pour cela que la Cpi est en Afrique», a-t-elle soutenu. Par conséquent, ceux qui disent que la Cpi ne juge que les Africains doivent «être éclairés». «L’Ouganda nous a sollicités en premier, suivi de la République décamétrique du Congo, puis la République centrafricaine, le Mali et même le Gabon. Donc, on ne peut pas solliciter l’aide de la Cpi et revenir pour dire qu’elle cible seulement l’Afrique, cela n’a pas de sens. On encourage l’Afrique à solliciter la Cpi parce que l’impunité doit  être éradiquée. La Cpi est en Colombie, en Afghanistan, en Palestine, en Ukraine, en Géorgie», détaille la Gambienne.
msfaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here