PARTAGER

L’ancien international sénégalais, Henri Camara (41 ans), a confirmé à l’Aps, sa décision de mettre un terme à sa carrière de footballeur professionnel avant de rendre hommage aux Navétanes qui l’ont formaté.

«Oui, je peux vous confirmer que c’est fini pour la vie de footballeur. Il y a un temps pour tout, celui du footballeur, je le laisse derrière moi avec un immense pincement au cœur ; mais voilà, c’est le moment», a déclaré Henri Camara, lors d’un entretien avec l’Aps.
L’ancien attaquant du Jaraaf de Dakar, détenteur du record (98) de sélections en Equipe nationale du Sénégal, avait récemment annoncé la fin de sa carrière dans une interview au quotidien sportif dakarois Record.
Henri Camara, qui a disputé cinq Coupe d’Afrique des nations (Can) avec le Sénégal, va essayer «prendre du temps, du bon temps en famille». «Je suis resté presqu’une année sans revenir au Sénégal entre mes soins et mes obligations professionnelles, je suis resté loin des miens», a confessé le double buteur contre la Suède en huitièmes de finale de Coupe du monde en 2002. «A jamais, ces deux buts resteront mes plus grands souvenirs de footballeur même si j’ai encore dans un coin de ma tête mon premier but en phase finale de Can contre le Burkina Faso (3-1) en 2000 au Nigeria», a dit celui qui est surnommé par la presse sénégalaise, le Lapin Flingueur.

«Les Navétanes, c’est une école du football et de la vie»
Parlant des Navétanes, les championnats populaires de football, joués durant les vacances scolaires, Henri estime qu’ils constituent «une grande école du football et de la vie». «C’est dommage qu’on y entend beaucoup de violences, mais quand on joue les Navétanes, on est formé à évoluer sur tous les terrains du monde», a dit Camara qui a annoncé sa retraite des terrains le 12 août dernier.
«Dans ce championnat, on évolue sur les plus mauvais terrains, contre des adversaires prêts à vous découper sans compter la pression irrespirable des proches et des spectateurs», s’est souvenu l’attaquant qui a évolué en France, en Suisse, en Angleterre, en Ecosse et en Grèce et fort de ses 98 sélections chez les Lions.

«Quand vous avez joué les Navétanes, des défenseurs comme Song, Taribo West… deviennent de la rigolade»
«En ayant évolué à ce niveau, des duels contre des défenseurs comme le Camerounais Song, les Nigérians Yobo et Taribo West deviennent de la rigolade», a assuré l’ancien attaquant du Jaraaf de Dakar.
Le natif de la Sicap Karack entend ainsi «profiter de sa famille avant de se lancer dans une quelconque activité». Cepen­dant il promet de ne pas s’éloigner du football. En tout cas, pour celui qui a été surnommé le Lapin Flingueur, à 41 ans, «il est temps de fermer ce premier chapitre de ma vie et d’en ouvrir un nouveau», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here