PARTAGER

Ce jeudi 8 novembre, une légende du football africain et mondial a tiré sa révérence. A 40 ans, Didier Drogba ne foulera plus les pelouses au grand dam des amateurs du ballon rond. Retour sur une carrière incroyablement riche.

Si la Caf songe un jour publier un livre sur l’histoire du football africain, Didier Drogba aura certainement un chapitre tout entier. L’ancien international ivoirien a, des années durant, représenté dignement le continent noir dans les plus prestigieuses compétitions footballistiques de la planète.
Ce jeudi 8 novembre, l’Eléphant a tiré sa révérence à 40 ans sur une défaite 1 à 0 sous le maillot de Phoenix face à Louisville en finale du Championnat de 2e division américaine de football (Usl). Il défendait depuis 2017 les couleurs de la franchise de l’Arizona, club dont il est actionnaire, après une saison et demie passée dans l’élite nord-américaine, la Mls, avec Montréal (2015-16). Il a fini la dernière saison de sa carrière avec sept buts en treize matchs, dont trois en quatre rencontres des play-offs.
Mais avant de rallier les Etats-Unis, l’Ivoirien a laissé derrière lui un palmarès formidable avec les Blues de Chelsea. Avec le club londonien, Drogba a gagné 4 fois la Premier League (2005, 2006, 2010, 2015), 4 fois la Fa Cup (2007, 2009, 2010, 2012), 3 fois la Coupe de la Ligue (2005, 2007, 2015), 2 fois le Community Shield (2005 et 2009) et 1 fois la Ligue des champions (2012).

Un détour par la Chine et la Turquie
En huit saisons à Stamford Bridge et 341 rencontres disputées pour Chelsea, Drogba a marqué 157 buts, dont 34 en C1, record du club. Il a été deux fois meilleur buteur du Championnat d’Angleterre (2007, 2010).
Après le sacre en Ligue des champions contre le Bayern Munich, succès dont il est le principal artisan, Drogba décide de changer d’air et signe un contrat juteux avec le club chinois de Shanghai Shanhua. L’Ivoirien touche alors un salaire hebdomadaire de 240 mille euros. Déchiré par un conflit financier, le club chinois ne peut rapidement plus payer le salaire mirobolant de l’ancien Guingampais qui le quitte 2 mois seulement après sa signature.
Dans la foulée, il accepte l’offre de Galatasaray où il signe en janvier 2013. Avec le club stambouliote, Drogba remporte le championnat (2013), la Supercoupe de Turquie (2013) et la Coupe de Turquie (2014). A la fin de son contrat, il décide de revenir à Londres et honorer une dernière saison avec son club de cœur.

Droit au but
Mais Didier Drogba avait également une vie avant Chelsea. Passé par Le Mans (1998-2002) et Guingamp (2002-2003), le double Ballon d’or africain (2006-2009) allait se révéler aux yeux du monde à l’Olympique de Marseille. En une saison avec le club phocéen (2003-2004), l’Ivoirien dispute 55 rencontres et marque 32 buts. Une performance XXL qui allait mener l’OM jusqu’en finale de la Coupe de l’Uefa, perdue contre les Espagnols de Valence.
Avec la sélection ivoirienne, il dispute 3 phases finales de Coupe du monde (2006, 2010, 2014), et 2 finales perdues de la Coupe d’Afrique des Nations (2006, 2012). Il est, avec 65 buts en 104 sélections, le meilleur buteur de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Surtout, Didier Drogba s’est beaucoup servi de son statut de capitaine des Eléphants pour œuvrer en faveur de la paix dans son pays marqué par une importante crise politico-militaire dans les années 2000.
Avec un tel parcours, la planète foot ne risque pas d’oublier la foudre ivoirienne de sitôt. Une véritable légende. Bon vent Didier !

Dernière minute : Drogba prend tout le monde à contre-pied !
Tout le monde pensait que Drogba avait disputé à 40 ans le dernier match de sa carrière puisque l’attaquant avait affirmé par le passé qu’il arrêterait à l’issue de cette saison. Mais l’Ivoirien vient de dribbler tous ses fans. Sur Twitter, l’ancien buteur de Chelsea a posté ce vendredi soir le message «Retraite ? « accompagné d’un extrait du film «Le Loup de Wall Street», où Leonardo Di Caprio s’exclame «je ne vais pas partir. Que le spectacle continue !» Une façon de signifier que l’heure de la retraite n’a peut-être pas encore sonné !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here