PARTAGER

Le lancement officiel des travaux du projet Bus rapid transit par le Président Macky Sall a épousé les contours d’un meeting politique à Guédiawaye. Çà et là, les groupes de militants venus nombreux scandaient : «Macky mo beury doolé.» Vêtus de t-shirts blancs à l’effigie du patron de l’Alliance pour la République (Apr), des jeunes de la banlieue dakaroise rivalisaient d’ardeur, claironnant des vuvuzelas et des sifflets. Dans une ambiance extravagante, chacun voulait capter l’attention de son leader politique. En effet, les querelles de positionnement foisonnent dans le département de Guédiawaye. Par exemple l’actuel maire de cette collectivité territoriale, Aliou Sall, et Lat Diop, responsable politique Apr, se supportaient à peine. Mais ils ont profité de l’occasion pour se donner la main, devant le président de la République. Après son discours, le maire de la ville de Guédiawaye et non moins frère du Président a demandé aux leaders de la majorité de le rejoindre pour enterrer la hache de guerre. Il a invité Lat Diop, Boughazely et Néné Fatimata Tall à se donner la main.
Le président de la République s’est félicité de l’accueil chaleureux dont il a eu droit de la part des populations de Guédiawaye.  Après le discours de Aliou Sall, qui a soutenu que «tout le monde veut habiter Guédiawaye grâce au travail fait par le chef de l’Etat pour transformer le visage de cette localité de la banlieue», le Président Sall a été obligé d’interrompre son discours pour les besoins de la prière du crépuscule. Après avoir dirigé la prière, l’imam de la mosquée Souleymane Ball a profité  des haut-parleurs de ce haut lieu de culte pour rappeler au Président Macky Sall la promesse relative à la construction d’un cimetière à Guédiawaye. Avant de formuler des prières pour une bonne réussite du Brt qui est, selon le religieux, un projet qui «profite à Guédiawaye».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here