PARTAGER

Dakar sera la capitale de la gymnastique avec la réunion de la Fédération internationale prévue du 23 février au 29 février, au Terrou bi. L’infor­mation est de la présidente de la Fédération sénégalaise de gymnastique, Albertine Gonçalves, au cours d’une conférence de presse, tenue samedi. «C’est la réunion du bureau présidentiel du Comité exécutif et des comités techniques de la Fédération internationale de gymnastique qui réunit les présidents, les vice-présidents, les membres et les cinq présidents de confédération», décline la patronne de la gymnastique sénégalaise. Une rencontre qui va réunir une trentaine de membres de 23 nationalités en provenance de plusieurs pays à travers le monde. «La Fédération internationale de gymnastique avait prévu d’abriter sa première réunion 2020 dans un pays d’Afrique. Comme le Sénégal avait postulé pour les Joj, alors nous avons profité pour présenter notre candidature. C’était en février 2019 que nous avons signé le cahier des charges. Ils viennent à travers cette réunion, pour décider de tout ce qui va se faire dans la gymnastique pour l’année 2020. Ils vont parler des Jeux de Tokyo et autres compétitions prévues durant l’année», informe la présidente de la Fédé.
Profitant de l’occasion, l’instance internationale a prévu d’organiser une journée dédiée à la gymnastique sénégalaise. Ce sera le 27 février prochain, selon Mme Gonçalves, sans manquer de souligner que «c’est la première fois que le Comité exécutif élargi aux présidents de commission et des cinq présidents de confédération se tient au Séné­gal». Avant d’attirer l’attention sur le fait que les membres de la Fédération internationale feront d’une «pierre deux coups» en venant voir ce qui se fait aux Joj 2022 que le Sénégal va abriter.
Pour le Secrétaire général de la Fédération sénégalaise, Léandre Forbis, «ce sera une occasion pour la Fédération internationale de gymnastique de se faire une idée de la manière avec laquelle le Sénégal s’y prend pour préparer les Joj». Mais aussi, souligne-t-il, «sur le plan infrastructurel, logistique, le niveau de la gymnastique sénégalaise». Au programme, des visites au Thiaroye Gym Club, Rio Gym Club de Rufisque et à Thiès au centre de formation du Cneps, au stadium Lat Dior.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here