PARTAGER

L’Assemblée nationale, par un vote à l’unanimité, a ouvert la voie à la revalorisation des pensions militaires d’invalidité. Désormais, leur bénéficiaire, qu’il soit militaire ayant servi pendant la durée légale de quinze ans ou bien ne l’ayant pas atteint, mais aussi pour les veuves d’invalide, pourra prétendre à partir du 1er janvier 2018 à une meilleure pension. Cette augmentation, doublée d’une extension aux droits, est graduelle selon le statut : 100 points indiciaires pour les invalides simples, 300 pour les grands invalides, 600 aux grands mutilés, 100 pour les veuves des militaires invalides. Ce coup de pouce a un coût pour l’Etat, près d’un milliard de F Cfa, soit 985 millions 519 mille 804 F Cfa, et son incidence financier «n’ayant pas été prévu dans la masse salariale au titre de la Loi de finances 2017», il faudra attendre l’an prochain pour que les militaires ou assimilés atteints d’une infirmité au moins égale à 85% puissent en profiter. Ces nouvelles dispositions qui remplacent notamment l’article 48 de la loi 81-52 du 10 juillet 1981 se traduisent par la fixation «des annuités liquidables à 20» et l’homologation des militaires aux «mêmes traitements accordés aux fonctionnaires civiles».
bdavid@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here