PARTAGER

Ousmane Tanor Dieng a expliqué, mercredi, à Tivaouane, que c’est son ancien mentor, Abdou Diouf, qui lui a demandé de soutenir Macky Sall. Voilà une phrase qui pourrait compter dans le débat sur une candidature ou non du Parti socialiste en 2019.

Cela s’appelle la petite phrase. Mais celle-ci est grande du fait de son auteur, mais aussi du contexte politique interne à son parti. Ousmane Tanor Dieng, qui était, mercredi, à Tivaouane pour les besoins du Gamou, a déclaré devant Serigne Mbaye Sy «Abdou» en wolof : «C’est le Président Abdou Diouf qui m’a demandé de soutenir le chef de l’Etat Macky Sall. Il m’arrive souvent, en parlant du chef de l’Etat Macky Sall, de prononcer le nom du Président Abdou Diouf. C’est dire que ma relation avec Abdou Diouf date de très longtemps et nous avons toujours d’excellents rapports. Il m’a confié d’ailleurs que le Président Macky Sall est un grand travailleur et qu’il souhaiterait que nous entretenions des relations très huilées.» En réponse, le marabout, qui a formulé des prières pour la réussite du Hcct, a ajouté que les «bonnes personnes ne se perdent jamais de vue» et que «même dans leurs pensées elles se retrouvent».
L’on connaît déjà l’estime réciproque entre Macky Sall et Abdou Diouf au point que le premier ait donné le nom du second au Centre de conférence de Diamniadio. Sauf que cette révélation du Decrétaire général du Parti socialiste pourrait ajouter une couche politique aux querelles internes à son parti. Le président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), à la tête d’une forte délégation de son institution, a eu droit à quelques conseils de la part de son hôte, Serigne Mbaye Sy. «Il ne faut pas prêter oreille à la polémique qui fait rage dans le pays du fait de certains individus qui aiment critiquer et parler pour ne rien dire. Même le chef de l’Etat Macky Sall n’est pas exempt de leurs dénigrements. Je vous recommande d’être au-dessus de tout cela et de mener à bien cette mission qui vous est confiée», a dit le religieux.
Tanor, qui présentait le bureau du Hcct composé en partie de membres issus des familles religieuses du Sénégal, s’est félicité de l’initiative du chef de l’Etat de mettre en place ce Hcct qui, selon lui, «se fera l’écho des préoccupations et des besoins des populations à la base, au niveau des collectivités territoriales». Le Socialiste a également rappelé que «les familles religieuses aident beaucoup le Sénégal pour la pacification de la société et l’encadrement des populations». Avant de magnifier le programme du chef de l’Etat de moderniser les cités religieuses. «Le Président avait fait la promesse, s’il passait au second tour de la Présidentielle de 2012, de tenir compte du programme de chaque candidat et de matérialiser certains dont l’impact serait positif pour le pays. C’est ce qu’il est en train de faire dans les cités religieuses, et c’est avec un réel sentiment de satisfaction et de fierté  de voir que le programme qui avait été initié par le Président Abdou Diouf est en train de se concrétiser. Je m’en réjouis, tout autant de la présence des familles religieuses au sein du Hcct. Car, nul n’ignore que le Sénégal doit sa stabilité, en grande partie, à ses hommes religieux», a-t-il souligné.
La délégation a terminé sa visite à la résidence du porte-parole de la famille Sy. Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine a salué l’initiative du Président Macky Sall d’associer les familles religieuses à la mise en œuvre du Hcct.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here