PARTAGER

C’est la révélation qui aura l’effet d’une bombe. Le commissaire nigérien du match polémique qui a opposé le Wydad à l’Espérance de Tunis à Radès, a déclaré que la Var a bel et bien fait l’objet d’un sabotage, alors que selon une première version des faits, le dispositif était défectueux en raison du manque de certaines pièces.
Selon le commissaire du match, la Var a été testée positivement quatre fois le jour précédant la rencontre. Or, à quelques minutes seulement du coup d’envoi, le système d’arbitrage vidéo a brusquement cessé de fonctionner. Ce qui n’est pas une première chez les Tunisiens. Il en donne pour preuve la finale de 2018, lors du match opposant l’Est à Al Ahly, quand la Var a cessé de fonctionner et que les deux clubs ont décidé de disputer la finale après avoir été informés, rapporte Al Akhbar du 17 juin.
Cette révélation a été saisie au vol par le Wydad, qui l’a incluse à sa plainte devant le Tribunal arbitral du sport (Tas), à qui il demande de le déclarer vainqueur, sans avoir à rejouer la finale comme l’avait décidé la Caf.
Côté tunisien, le ministre de la Justice s’est réuni avec le président de l’Est et le patron de la Fédération tunisienne de football, pour décider et coordonner les démarches à entreprendre en vue de contrer l’offensive du Wydad devant les instances internationales de football et protéger les intérêts de l’Est.

Ahmad : «La Var marche partout, sauf en Tunisie»
Comme pour donner raison au commissaire nigérien, le président de la Caf, dans un entretien à France Football, a déclaré concernant cette finale retour : «Ce qui s’est passé était improbable. La Var fonctionne partout dans le monde, sauf en Tunisie. Je doute fort que ce soit une coïncidence. On ne peut plus accepter d’excuses.»
Notons que, selon une source de la Caf, le match qui sera rejoué entre le Wydad de Casablanca et l’Espérance de Tunis, le sera dans un pays neutre après la Can. La Caf a le choix entre 3 pays : Egypte, Algérie et Afrique du Sud. Parmi ces pays, l’Egypte a plus de chances d’abriter ce match. Le pays qui accueille la Can est logiquement prêt pour une finale de cette envergure. L’Afrique du Sud est très loin, alors que l’Algérie connait des tensions sécuritaires en ce moment. Mais de son côté, Walid El Arem, le porte-parole de l’Espérance de Tunis, a déclaré que son club maintient sa position et ne compte pas rejouer contre le Wydad de Casablanca. Dossier à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here