PARTAGER

Le Président Macky Sall a accepté seulement de doter les membres du bureau de l’Association des maires du Sénégal de passeports diplomatiques. Alors que tous les 557 membres de l’association voulaient disposer de ce titre de voyage.

Le 17 janvier 2015, le Premier ministre du Sénégal recevait les maires du Sénégal. Lors de cette audience, Alé Lô, maire de Taïba Ndiaye et porte-parole du jour des élus locaux, demandait au chef du gouvernement d’être son interprète auprès du chef de l’Etat pour que les maires de l’Acte 3 de la décentralisation soient dotés de passeports diplomatiques leur permettant de voyager sans soucis. La doléance n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Le chef de l’Etat a accédé à cette requête, mais tous les maires ne seront pas dotés de passeports diplomatiques. La révélation a été faite à Thiès par le maire de Gossas, Madiagne Seck, qui représentait hier l’Association des maires du Sénégal à l’atelier de lancement du Programme généralisation de la certification citoyenne aux communes du Sénégal, initié par le Forum civil en partenariat avec l’Association des maires du Sénégal.  Aux représentants des maires de Diourbel, Tocky Gare, Kael, Thiès-Est présents, l’édile de Gossas confie : «Pour ce qui est de la demande de passeports diplomatiques à octroyer à l’ensemble des maires du Sénégal, il y a eu un blocage parce que le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a dit que c’est ceux qui sont membres du bureau de l’Association des maires du Sénégal qui auront droit à des passeports diplomatiques. Les autres seront dotés de passeports de service.» Le maire de Gossas avait auparavant lancé un appel aux maires des communes situées dans les régions de Diourbel et de Thiès en leur demandant de s’acquitter de la cotisation annuelle de 300 mille F Cfa.
Créée en 1958, l‘Association des maires du Sénégal (Ams) s’investit dans les missions essentielles de développement et de renforcement des capacités de ses membres pour faire des communes (collectivités locales) sénégalaises des outils depuis la base. Elle a la vocation de jouer un rôle de diffuseur de la culture de partenariat entre les différentes communes du Sénégal. En tant qu’espace de dialogue et de concertation, l‘Ams qui compte 557 membres soutient donc toutes les initiatives visant à renforcer les relations entre les communes sénégalaises et les partenaires au développement.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here