PARTAGER

Lors de la Coupe d’Afrique des nations 2010, la rencontre entre l’Algérie et l’Egypte, qui s’est soldée par une large victoire des Pharaons (4-0), aurait été truquée. C’est en tout cas ce que révèle un ancien sélectionneur des Fennecs, Rabah Saâdane.

Rabah Saâdane vient de jeter un pavé dans la mare de l’eau trouble du football algérien. Et celui-ci concerne la demi-finale de la Can 2010 entre Algérie et l’Egypte.
Contre toute attente, l’ancien sélectionneur de l’Equipe algérienne de football a annoncé, le 25 octobre, que la défaite (0-4) de son équipe en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can) en 2010 face à l’Egypte serait due à une «combine».
Ces propos ont été tenus le 25 octobre par le sélectionneur de l’Equipe algérienne lui-même, Rabah Saâdane, lors de son passage sur la chaîne câblée Echorouk News.

«L’histoire retiendra que j’ai refusé de trahir mon pays»
«Le résultat du match était joué d’avance à 100%», a déclaré le responsable en précisant qu’il avait «refusé d’entrer dans ce jeu de combine». «Le match est arrivé deux mois après notre qualification pour le Mondial 2010 aux dépens de l’Egypte à Omdurman [Soudan]», a-t-il ajouté en renchérissant que «l’histoire retiendra que j’ai refusé de trahir mon pays».
Dans ses déclarations évoquant la cause et l’enjeu de «cette combine» ayant permis à la sélection égyptienne de remporter haut la main la rencontre, M. Saâdane a affirmé : «Le jour du match, j’avais tout compris». «Le principe était de permettre à l’Egypte, alors qu’elle en avait besoin suite à sa disqualification pour la Coupe du monde, de remporter la Can», a-t-il encore soutenu.
Les propos de l’entraîneur de l’Equipe algérienne qui affectent gravement la crédibilité de la Fédération algérienne de football (Faf) et son président au moment des faits, Mohammed Raouraoua, viennent s’ajouter aux révélations d’affaires de corruption dans le football algérien faites par deux récentes enquêtes réalisées par la BBC et le magazine France Football.
Rabah Saâdane a démissionné de son poste de directeur technique national suite à un désaccord avec l’actuel président de la Faf Kheireddine Zetchi. En effet, il accuse ce dernier d’être le tireur de ficelles d’une «machination et d’un complot» l’ayant ciblé suite à son empêchement de participer à la conférence organisée par la Fifa, à Londres, pour le Mondial 2018 en Russie.
En tout cas, ces révélations tombent au moment où les luttes intestines minent la Fédération algérienne qui tient son Assemblée générale extraordinaire ce samedi.

Corruption et trucage de matchs : L‘Algérie sanctionnée par la Fifa ?
Suite aux révélations de la BBC et de France Football, la Fifa s’est saisie du dossier concernant la corruption et le trucage de matchs en Algérie. L’affaire est en examen au sein de la Commission d’éthique et de discipline de l’instance dirigeante du football international.
Si l’enquête confirme les soupçons, de lourdes sanctions attendraient la Fédération algérienne. Les clubs et les dirigeants ne seront pas épargnés par d’éventuelles sanctions.
Le règlement de la Fifa, présidée par Gianni Infantino, stipule en pareils cas que «celui qui aura entrepris des démarches en vue d’influencer le résultat d’une rencontre de manière contraire à l’éthique sportive sera sanctionné d’une suspension de match(s) ou d’une interdiction d’exercer toute activité relative au football».
Gianni Infantino dont la visite en Algérie a été annoncée il y a quelques jours par Kheireddine Zetchi risque de décliner l’invitation de la Fédération algérienne de football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here