PARTAGER

Dans leur combat pour entrer dans leurs fonds, les 150 travailleurs de la Société industrielle de générateur électrique (Sigelec) peuvent compter sur un soutien de taille. Il s’agit de celui de l’activiste Guy Marius Sagna. Le leader de Frapp/France dégage, qui était à Thiès mercredi, promet d’accompagner ces derniers jusqu’au bout de leur combat.

Le leader de Frapp/France dégage compte appuyer les 150 travailleurs de la Société industrielle de générateur électrique (Sigelec) jusqu’au bout de leur combat.Guy Marius Sagna l’a déclaré, mercredi dernier, à Thiès où ces employés de Sigelec (Société industrielle de générateur électrique) faisaient face à la presse. «Je suis choqué, attristé et scandalisé par la situation des travailleurs de la Sigelec dans le silence complice de l’Etat. Cela doit cesser. C’est pourquoi nous sommes venus ici pour apporter notre solidarité à ces travailleurs jusqu’à ce que la famille de feu Idrissa Seydi leur paye leurs droits de licenciement mais également qu’elle respecte le protocole d’accord qu’elle a signé avec ses travailleurs», dit Guy Marius Sagna. En effet, ces travailleurs en chômage technique depuis plus de deux ans, réclament plus de 200 millions de francs Cfa d’arriérés de salaires aux héritiers de feu Idrissa Seydi, propriétaire de l’usine implantée à Pout et qui produit des piles de marque Hellesens. L’activiste se dit surtout choqué par «la circulation de piles avec le logo Hellesens et fabriquées par la Sigelec et qui inondent le marché sénégalais alors que l’usine est à l’arrêt depuis février 2018. Cela nous étonne parce que nous ne savons pas d’où viennent ces piles». Pendant ce temps, les travailleurs de ladite usine, restés 33 mois sans salaires, souffrent dans leur chair. Leur dignité est presque bafouée. «C’est pourquoi d’ailleurs nous vous annonçons avoir déposé lundi passé une lettre sur la table du Préfet de Dakar pour une marche nationale. Une marche pour laquelle figurent en bonne place les revendications des travailleurs de la Sigelec. Une marche pacifique et au cours de laquelle nous allons respecter les gestes barrières.» Et donc, prévient le leader de Frapp France dégage, «nous n’accepterons pas que la marche soit interdite par le Préfet de Dakar parce que le ministre de la Santé est celui qui a, en fait, piétiné ce à quoi il invite les Sénégalais parce que tout simplement le président de la République fait des rassemblements sans respecter les gestes barrières. Donc nous ne pouvons pas accepter que les travailleurs de la Sigelec soient interdits de manifester et qu’au même moment ils soient agressés, opprimés, piétinés, leur droit bafoué par la famille Seydi. Cela ne passera pas».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here