PARTAGER

Regroupées au sein du Conseil régional des aînés (Cra), les personnes du 3ème âge ont haussé le ton hier, lors d’une conférence de presse, pour réclamer plus de considération à leur égard. Ils veulent aussi qu’un ministère leur soit dédié.

Au moment où on célèbre la femme et où on se bat pour leurs droits ainsi que ceux des enfants, les personnes âgées se sentent «marginalisées». C’est la raison de leur montée au créneau pour réclamer plus de considération à leur égard en réclamant qu’un ministère leur soit dédié. «Nous réclamons qu’un ministère des personnes âgées soit créé», tel est le cri du cœur lancé par les personnes âgées regroupées au sein du Conseil régional des aînés (Cra) et qui tenaient hier une conférence de presse.
«Les aînés du Sénégal ne devront plus être laissés pour compte ou traités en parents pauvres, dont l’on s’apitoie sur leurs conditions de vie. A cet effet, les aînés demandent plus de respect», fait savoir Insa Laye Sèye, porte-parole du Conseil régional des aînés de Dakar (Cra).
«La majeure partie des personnes âgées qui ont servi et continuent de toujours servir le Sénégal ne jouit d’une pension de retraite», souligne le porte-parole du Cra qui trouve «fondé et légitime» que leur structure trouve «que cette couche ait  droit à une fin de vie décente, empreinte de dignité et de considération». «En conséquence, le Cra considère qu’il est plus urgent d’appliquer à cette composante de manière effective le minimum vieillesse, à l’instar des bourses de sécurité familiale.»
Dans la foulée, le Cra recommande «une révision des textes de l’Ipres qui sont pour la plupart obsolètes et un audit des finances de l’institution sans complaisance». «L’Ipres est la propriété exclusive des retraités qui sont les actionnaires majoritaires. A ce titre, le Cra souhaiterait que les retraités soient fortement représentés dans toutes les instances de contrôle et de gestion de l’institution et qu’ils y aient une voix délibérative», renchérissent les personnes du 3ème âge qui réclament que des places leur soient réservées dans les transports publics.
Estimant à 800 mille le nombre de personnes âgées, soit 9% de la population sénégalaise, le Cra réclame un siège et soutient qu’à «l’instar des élèves et couches vulnérables, le Cra souhaite l’enrôlement des personnes  âgées dans la mutuelle de santé pour une prise en charge par les collectivités territoriales».
Le Conseil régional des aînés de Dakar, porté sur les fonts baptismaux le 9 janvier 2019, souhaite prendre part à tous les dialogues et instances nationaux ayant pour mission le renforcement de la cohésion sociale et le règlement des conflits.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here