PARTAGER

Le leader de l‘Union nationale des indépendants du Sénégal, a fait des propositions concernant la répartition qu’il juge équitable, des ressources du pétrole et du gaz. Cela, en relation avec la prochaine élection présidentielle de février prochain.

Comment réussir une large concertation afin que les richesses pétrolières et gazières soient utilisées de façon efficace et efficiente pour l’amélioration des conditions de vie des populations sénégalaises ? Quelle est la part des ménages et des sociétés dans ces ressources naturelles ?
Telles sont les questions majeures qui préoccupent l’Union nationale des indépendants du Sénégal. En conférence de presse hier à son Secrétariat permanent,  le président de l’Unis a sonné l’alerte en vue d’éviter ce qu’il appelle la malédiction du pétrole.
Car de l’avis de Amadou Guèye, si on n’y prend garde, ces ressources naturelles ne vont profiter qu’à l’Etat incarné par le chef de l’Etat et ses acolytes. Et malheureusement argue-t-il : «Si l’Etat prend l’ensemble des revenus du pétrole et du gaz, dans 5 ou 6 ans, le pays sera endetté au point que dans les 30 et 40 prochaines années, la dette va être payée à partir des recettes générées par les ressources naturelles qui appartiennent au Peuple, comme le stipule l’article 25.1 de la Constitution.»
Autant de raisons pour M. Guèye, d’inviter les différents acteurs à une négociation sur la répartition, l’utilisation et la gestion des revenus. Il estime les revenus du pétrole et du gaz à 6 600 milliards de F Cfa/an soit 550milliards par mois. Cette importante manne financière, à l’en croire, pourrait rapporter à chaque famille sénégalaise plus de 1million de francs par an pendant plus de 30 ans.
Le président de l’Unis a par ailleurs, déploré la manière dont la concertation sur les ressources naturelles avait été menée par le Président Macky Sall. «Sur un enjeu qui porte sur les 100 prochaines années, il est inconcevable que le Président convoque les acteurs, tels de petits écoliers, en une journée pour dicter sa loi». Il a donc tenu, en réaction, à faire des contre-propositions sur la bonne manière de gérer la manne future, pour l’intérêt du plus grand nombre.
Amadou Guèye invite les Sénégalais à la vigilance et se tenir tous debout comme un seul homme contre la nouvelle loi sur les hydrocarbures qui, dit-il, est en train d’être concoctée par Macky Sall pour faire bénéficier à l’Etat de tous les revenus. Il a également plaidé contre toute idée du président de la République d’alimenter un fonds pour les générations futures d’un montant 300 milliards de francs par an soit 40% des revenus au moment où les populations peinent à joindre les deux bouts.
In fine, dans ses perspectives, le président de l’Unis envisage de rencontrer les partis politiques, les organisations de la Société civile pour obtenir un consensus sur le partage des revenus de façon à ce que tout président qui sera élu devra se conformer à la volonté populaire.
Même si sa candidature à l’élection présidentielle n’est pas annoncée, le coordonnateur des partis indépendants du Sénégal entend descendre sur le terrain pour battre campagne contre tout candidat qui voudrait donner ces richesses à l’Etat et de voter en faveur du candidat qui veut maximiser la part des citoyens dans les recettes générées par ces ressources.
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here