PARTAGER

Le limogeage de Moustapha Ka et Samba Ndiaye Seck ne laisse pas de marbre l’Union des magistrats sénégalais (Ums). Dans un communiqué, elle a condamné «la brutalité et la médiatisation de la révocation de Samba Ndiaye Seck et de Moustapha Ka, directeur des droits humains», démis de leurs fonctions à la suite de leur sortie au niveau du Comité des droits de l’Homme des Nations-Unies après avoir annoncé une réhabilitation de Karim Wade, condamné pour enrichissement illicite.
Comme on l’avait relevé, l’Ums déplore «le non-respect du parallélisme des formes dans le limogeage» de l’ex-directeur des Droits humains à la Chancellerie. Elle estime que Moustapha Ka «ne peut être démis que par un décret puisqu’il a été nommé par décret 2017-228 du 6 décembre 2017 après avis du Conseil supérieur de la magistrature». Au final, l’Ums invite le gouvernement «au respect strict de ce principe» même si elle reconnait à l’autorité politique sa liberté de se «séparer, à tout moment, de tout collaborateur» en regrettant qu’elle ait jeté «en pâture deux valeureux magistrats dont la bonne foi n’est pas discutée».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here