PARTAGER

«Lorsque je suis venu, j’ai renforcé la commission pour garantir l’emploi local. Je la préside avec les services techniques et les représentants de la population locale, par exemple les jeunes qui sont regroupés dans une institution locale qui s’appelle Conseil communal de la jeunesse. J’en coopte  un, en plus du représentant des femmes. Nous présélectionnons les dossiers que les jeunes déposent ici. Et nous travaillons sur la base à compétence égale, diplôme égal, priorité est donnée aux jeunes de la localité qui est impactée parce que nous partons du postulat que les enfants dont les pères ont cédé leurs terres n’ont plus de revenus durables, parce que la terre est considérée comme un revenu durable. Comme les rendements du champ payaient les frais de scolarité.
Nous avons dit au promoteur que si les enfants de ces personnes impactés ont des diplômes qualifiés par rapport à votre exploitation, si vous avez deux diplômes à compétence égale avec quelqu’un qui n’est pas d’ici, il faut donner la priorité à ce jeune-là. C’est sur cette base que la commission travaille. L’essentiel des jeunes ont déposé leurs dossiers qui sont traités par un fichier informatisé. Quand le promoteur m’envoie une lettre pour me dire qu’il a un poste vacant pour un informaticien, un conducteur d’engin, une secrétaire ou un technicien dans un autre domaine, il définit les critères des diplômes, les critères professionnels et sur la base de ces critères, nous nous réunissons ici dans mon bureau. Ces questions sont sensibles, je les gère personnellement.
Après ils sont convoqués pour des tests de recrutement et les meilleurs sont pris. Ça c’est dans la théorie, maintenant dans la pratique, l’œuvre humaine n’étant pas parfaite, il y a souvent des brebis galeuses partout, au niveau de l’usine, il y a des gens qui font des choses peu catholiques, qui cherchent à renvoyer, donner de mauvaises notes aux jeunes de la localité pour avoir l’occasion d’aller chercher ailleurs. Parce que si les jeunes de la localité ne remplissent pas le protocole, il leur est loisible d’aller chercher ailleurs.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here