PARTAGER

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19, Sabodala gold operations (Sgo), société minière qui opère à Kédougou, a offert hier, à l’hôpital Fann de Dakar, un appareil de tests d’une valeur de 65 millions de francs Cfa.

Sabodala gold operations (Sgo) a répondu à l’appel de détresse des autorités du Centre hospitalier universitaire de Fann (Chu-Fann). Dans le cadre de la riposte contre le Covid-19, la société minière, qui opère dans la région de Kédougou, a renforcé le plateau technique de la structure sanitaire, en l’équipant d’un automate iflash 3000, capable de réaliser plus de 200 tests par heure. Le don d’une valeur de 65 millions de francs Cfa a été réceptionné hier.
Le Directeur général de Sgo, Abdoul Aziz Sy, explique : «On avait déjà libéré un montant de 480 millions directement remis au ministre des Finances et du budget dans le cadre du Force Covid-19. Mais aussi au niveau régional, dans le département de Saraha où se trouvent nos opérations, nous avons aussi contribué pour plus d’une centaine de millions en équipements médicaux, en kits de sensibilisation, mais aussi en denrées et vivres pour les populations pour permettre de supporter les mesures de confinement.» Le Secrétaire général du ministère des Mines et de la géologie, M. Ibrahima Guèye, évalue ainsi la contribution du secteur minier dans l’effort de guerre pour un montant à peu près de 6 milliards de francs Cfa. Venu représenter le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, le Secrétaire général, Alassane Mbengue, a magnifié le geste.
Cette machine va ainsi améliorer, selon les autorités hospitalières, considérablement les capacités de Fann dans le diagnostic et la prise en charge des patients atteints du Covid-19. La mise en service de l’automate iflash 3000 va permettre de réaliser des résultats avec «plus de précision et de fiabilité». Au-delà de ces avantages, il garantit donc la réduction des délais de livraison des résultats d’analyses faites jusqu’ici par l’institut Pasteur de Dakar et l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef) du Pr Souleymane Mboup.
«Cet appareil nous permet d’affiner notre diagnostic. C’est un appareil qui vient à son heure, là nous sommes à une phase cruciale de la pandémie. Et cet appareil nous permet pour tous les malades tels qu’ils soient de savoir s’ils ont été ou non en contact avec le virus…», atteste le Directeur de l’hôpital Fann. Dr Cheikh Tacko Diop renseigne par ailleurs, que cette machine sera utile même à l’après-Coronavirus. Car outre les analyses liées au Covid-19, l’automate iflash 3000 peut aussi offrir ses services chez les gynécologues, les cardiologues, les neurologues, les endocrinologues, les gastro-entérologues, les cancérologues, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here