PARTAGER

Robert Sagna est convaincu de la fin des hostilités en Casamance. Assistant à la cérémonie de baptême du lycée Balla Moussa Daffé à Sédhiou, le ministre d’Etat parle d’une page tournée. «De mon point de vue, oui la guerre est finie», déclare l’ancien maire de Ziguinchor. «Mais nous avons besoin de la paix», s’empresse-t-il de souligner. Le président du Groupe de recherche pour la paix en Casamance (Grpc) insiste : «Il faut consolider cette paix et c’est encore un long processus. Nous la voulons le plus court possible. Il faut reconnaître que la Casamance commence à retrouver sa sérénité d’antan. Grâce à Dieu, rien ne sera plus jamais comme hier en ce qui concerne la situation dans laquelle nous avons vécu depuis 37 ans. Il faut féliciter le Président pour les efforts déployés pour que nous en soyons là. Nous sommes toujours en contact et en discussion avec les chefs du maquis. La fin de la guerre n’est pas nécessairement la fin définitive. L’inau­guration d’un lycée à Sédhiou du nom de Balla Moussa Daffé, c’est une occasion de rappeler à tous les Casamançais la nécessité de multiplier les efforts pour une paix définitive. Bien entendu, il y a  encore des pas à faire, des obstacles à franchir.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here