PARTAGER

La 7e Assemblée générale extraordinaire du Conseil des gouverneurs de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (Bidc) a vécu hier à Dakar. A l’issue de la rencontre, deux décisions ont été retenues par les participants. D’abord, la question de la rotation des postes de président et vice-président de la Bidc et ensuite le renouvellement de leur mandat d’une part, et d’autre part les conditions de service et avantages sociaux de fin de carrière du président de cette institution financière.
«Par rapport à la rotation, nous avons renvoyé au statut et demandé de maintenir la méthode qui a été jusqu’ici adoptée et qui met en avant surtout la sélection pour avoir l’approche par la compétence. Par rapport également au système de rémunération, nous avons renvoyé la question au Conseil d’administration qui fera une proposition d’ici le 15 mars au Conseil des gouverneurs par l’entremise de son président. Et ce dernier saisira l’ensemble des gouverneurs par consultation à domicile pour que la décision définitive soit prise», a déclaré Birima Man­gara, ministre en charge du Budget, qui a représenté le ministre l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba, gouverneur de la Bidc pour le Sénégal.
Le Sénégal n’a pas encore de candidat à ces postes de président et de vice-président de la Bidc. Toutefois, tous les pays membres de la Cedeao peuvent présenter trois candidats, sauf le pays du président sortant qui est le Nigeria et celui qui abrite le siège de l’institution, en l’occurrence le Togo, qui va certainement accueillir le Conseil d’administration des gouverneurs le 15 mars prochain.
Selon Birima Mangara, les décisions dont il est question ici ont été prises suite à un examen du procès-verbal de la 6e Assemblée générale ordinaire du Conseil des gouverneurs, tenue à Dakar le 10 août 2018 et des questions issues de cette 6e Assemblée générale.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here