PARTAGER

Une histoire de rêve d’un homme religieux agite le Fouta depuis une semaine. Thierno Amadou Alpha Aw a entendu dans un songe «la voix du tout Puissant» lui révélant l’existence d’une grotte bénite à la lisière de son village, situé dans le département de Matam. C’est la ruée à Boyinadji des fidèles en quête de miracle.

Il est une foi une… grotte à Boyinadji. Ce n’est pas la même histoire que Gasambéry, qui attirait des centaines de personnes désespérées pour retrouver une meilleure santé dans les années 90. A Boyinadji, village très religieux où est enterré le saint Thierno Amadou Boyinadji, plusieurs personnes se bousculent vers une minuscule grotte perdue dans le diéry entre Boyinadji et Mogo Tapsir Balla. C’est l’attraction du moment des fidèles, guidés par leur foi et l’espoir d’une autre vie.
L’histoire a commencé samedi dernier, lorsque Thierno Ama­dou Alpha Aw raconta à son proche entourage avoir entendu dans un rêve la voix divine lui révéler un secret qui mène vers le bonheur. «J’étais au-dessus d’une grande montagne et soudain, une voix me demanda, savez-vous là où vous êtes ? Je lui répondis : ‘’Je suis sur une grotte.’’ La voix surna­turelle m’annonça : ‘’Cette grotte sur laquelle tu te trouves, toute personne qui y monte vaincra ses souffrances, ses peines et ses difficultés qui ne seront que de vieux souvenirs.‘’»
Après son rêve, le lendemain, après la prière de l’aube, le marabout, qui se trouve être imam d’une mosquée locale, a partagé la nouvelle avec ses pairs. De retour chez lui, sans même prendre le petit déjeuner, il s’est dirigé vers la grotte pour toucher son rêve.
Le religieux raconte que la voix lui a précisé par où monter. C’est le versant sud de la grotte. Car toujours dans son rêve, il vit plusieurs fidèles monter et descendre. Face à la presse locale, Thierno Amadou Alpha Aw confie que cette voix est tellement étrange qu’elle ne saurait être celle de l’humain. «Quand j’ai entendu la voix, tout mon corps a tremblé, c’est une voix si spéciale qui ne peut relever que de la divinité», a-t-il dit. Précisant qu’il n’a fait que rendre compte ce qu’il a vu dans son rêve en vue de le partager avec ses semblables, le religieux confie que dès son réveil le lendemain, il s’est rendu à la montagne située entre les villages de Mogo Tapsir Balla et Dienga, non loin de Boyinadji, dans la commune de Nabadji Civol.
Dans la journée, de bouche-à-oreille, les gens se passaient l’information et la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans le département de Matam. Ainsi, les fidèles viennent de tous les coins pour prier sur cette grotte dans l’espoir de vivre des lendemains meilleurs. Depuis ce jour, le mouvement humain se multiplie et les gens viennent de partout. Si cela est considéré par certains comme une simple superstition, le religieux s’en défend et dit avoir partagé la nouvelle pour permettre aux gens de bénéficier des bienfaits de son rêve.
Ce dimanche, raconte un témoin, vers 13h 30’, sous un soleil plomb qui frôle les 40 degrés, des fidèles continuaient de venir des villes et villages du Fouta pour grimper la montagne, située à environ quatre (4) kilomètres de Boyinadji. Pourquoi les gens se fient à ce rêve ? Selon un habitant, le marabout est décrit comme quelqu’un qui est connu pour sa piété et sa modestie. Il chasse les derniers doutes : «Thierno Amadou Alpha Aw n’a fait que partager ce qu’il a vu dans un rêve et qui pourrait profiter à tous les fidèles qui suivront cette recommandation. Le religieux est un homme respectable en qui les populations ont confiance. C’est un maître coranique sexagénaire et très pieux qui dirige la mosquée de son quartier. Après son rêve, il a demandé aux fidèles comme il lui a été signifié dans son sommeil, de monter par le sud de la grotte et descendre vers l’est. En même temps, de formuler ses vœux une fois que l’on est au-dessus de la montagne.» Espérant l’accomplissement d’un miracle.

d.dem@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here