PARTAGER

Beneen baat bu bess (4B), une coalition en compétition pour les Législatives s’est invitée à l’actualité éducative avec les cas de fuites notés aux épreuves du Baccalauréat. «C’est l’Etat qui connait une série de fuites dans tous les domaines et c’est dommage. Le processus électoral aujourd’hui n’est pas un processus sain, l’organisation des examens aussi n’est pas saine et dans beaucoup d’autres domaines, on note ce manque de rigueur», a soutenu mercredi Abdoulaye Niane, tête de liste de cette coalition qui considère le fait gravissime. La tête de file de 4B s’est exprimée à l’occasion d’une rencontre de la coalition tenue au Cnfa en perspective des élections législatives. «Il y a des responsabilités à situer. (…) Je pense qu’il faut en tirer toutes les conséquences. Aujourd’hui le ministre (Mary Teuw Niane) doit démissionner. Ailleurs c’est le gouvernement  qui aurait démissionné», a-t-il asséné mettant tout sur le dos du gouvernement. «Ce n’est pas nouveau, depuis quelques mois on connait ces revers avec des antécédents judiciaires. Un gouvernement qui n’est pas capable d’organiser des examens, on ne peut pas lui faire confiance parce que c’est la jeunesse qui est sacrifiée», a laissé entendre l’ancien inspecteur des domaines d’avis qu’un pays ne peut se construire si ses institutions ne sont pas crédibles.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here