PARTAGER

Abdoul Mbaye constate l’absence de proposition de loi «consolidante» et de commission d’enquête dans la législature sortante. La tête de liste de la coalition Joyyanti qui était à Rufisque prône le choix de représentants qui mettent en avant les intérêts des populations.

«Durant toute cette législature, malgré les scandales que l’on a entendus autour du pétrole et autres, il n’y a pas eu de commission d’enquête», a regretté le premier Premier ministre de Macky Sall, vendredi, lors d’une cérémonie de remise de financements à des femmes du quartier Champ des courses de Rufisque. Ne s’arrêtant pas à ce constat, le président de l’Act a déploré l’absence de vote «de lois bénéfiques pour la population» au compteur de la législature sortante. «Une seule proposition de loi est sortie de l’Assemblée nationale, et c’est une proposition de loi qui leur est destinée et qui concerne le règlement intérieur», a constaté la tête de liste de la coalition Joyyanti. Pour lui, l’heure est arrivée de rompre avec de telles pratiques à l’Hémicycle. «Il est temps, pour ces élections législatives, de choisir une liste dont les membres seront sûrement des représentants du Peuple à l’Assemblée nationale. Il nous faut une politique qui mette en avant les intérêts des populations et les intérêts du pays», a dit Abdoul Mbaye. Avant d’ajouter : «Il faut prendre en compte les aspirations des populations parce que ce sont elles qui nous ont élus (…). C’est incompréhensible qu’un politique, une fois élu par sa population, ne cherche que ce qui pourrait remplir ses poches. Il y en a certains qui n’avaient rien avant leur élection, mais au bout de deux ou trois mois, ils se retrouvent les poches pleines.» Quelque 150 femmes regroupées en trois comités de 50 membres chacun ont reçu lors de la rencontre des «prêts remboursables sur 12 mois», selon Adji Coura Fall, membre du parti Act. «On en a assez de la politique à travers laquelle on donne des habits aux dames et on les transporte à bord de cars pour remplir les meetings. C’est cette nouvelle forme de politique que nous voulons mettre en vogue», s’est réjouie Mme Fall.
 abndiaye@lequotidien.sn

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here