PARTAGER

Las d’attendre leur recrutement dans la Fonction publique qui tarde à se matérialiser, 185 diplômés du Centre national d’éducation populaire et sportive (Cneps) de Thiès ont initié une marche de protestation à Rufisque pour décrier «le dilatoire administratif» qu’entretient l’Etat à leur égard. «Arrêtez les chargés de cours ! Oui au recrutement ! Oui à la qualité de l’éducation physique !», ont-ils scandé lors de la marche qui s’est terminée à l’Ief ville, près de la mairie. «Il est clairement dit que l’Etat doit mettre en place un personnel qualifié. Nous avons postulé à un concours, nous l’avons réussi et nous avons fait une formation de deux ans avec des examens de sortie tellement sélectifs. Et depuis 2013, ces enseignants bien formés attendent de l’Etat d’être recrutés», a noté Souba Sané qui a porté la parole de ses camarades. Leur colère est d’autant plus grande que dans certaines localités, il est procédé au recrutement de chargés de cours pour l’Education physique sportive (Eps) alors que dans d’autres la matière est purement et simplement écartée. «Nous dénonçons le recrutement de chargés de cours en Eps et l’exemption des cours d’éducation physique pour certains établissements. L’Etat se permet de promouvoir des chargés de cours alors que 185 professeurs tous titulaires d’un diplôme d’Etat ainsi que les cinq promotions sorties depuis 2013 attendent d’être recrutés», a pesté M. Sané, pointant particulièrement du doigt l’Ief de Linguère. «Malgré la disponibilité de 185 professeurs tous titulaires du diplôme, l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Linguère se permet de lancer le concours de recrutement de chargés de cours. Ces chargés de cours, ce sont des personnes qui sont titulaires d’un diplôme fédéral ou d’initiateur», a-t-il insisté. Après avoir remis à l’Ief de Rufisque, El Hadj Ndiogou Diène, leur mémorandum au terme de la marche pacifique qui est le 3ème acte de leur plan d’actions, les 185 diplômés comptent encore appuyer sur l’embrayage. «Nous n’excluons pas d’organiser une grève de la faim qui sera observée à la devanture du domicile de notre parrain Abdoulaye Makhtar Diop», a ainsi prévenu le porte-parole.
abndiaye@leequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here