PARTAGER

La jeunesse de Rewmi sera non seulement à l’Assemblée nationale, mais aux avant-postes pour dire non au parrainage. C’est la promesse faite samedi à Rufis­que. « Nous répondrons à l’appel des forces vives de la Nation et nous démontrerons à ce régime qu’il a tout faux en voulant faire passer le parrainage. Nous nous opposerons à ce coup de force», a juré Eric Bernard Ndour, membre de la commission nationale chargée du renouvellement des instances jeunes du parti de Idrissa Seck. «On a en face un adversaire qui fait dans la ‘’dolécratie’’. Le parrainage qu’il veut imposer est antidémocratique. C’est un recul démocratique», a-t-il poursuivi avec la conviction que le parrainage n’est qu’un moyen par lequel Macky Sall «veut empêcher certains de participer à la Prési­dentielle de 2019». Ces Rewmistes de Rufisque d’ajouter : «On a vécu le 23 juin et s’il persiste dans cette direction, il y aura un autre 23 juin pour le contraindre à reculer.»
Son camarade Alioune Dramé de rappeler : «On a connu Abdoulaye Wade avec son quart bloquant. Aujourd’hui c’est Macky Sall qui vient, sous une autre forme avec des dangers certains. Nous allons porter ce combat pour barrer la route au parrainage.» Le nouveau coordonnateur départemental de la jeunesse de Rewmi dévoile sa feuille de route. «Nous allons capitaliser les forces au niveau du département et mener beaucoup d’actions en perspective de la Présidentielle. Notre action au quotidien sera de nous battre pour porter le Président Idrissa Seck à la Magistrature suprême au soir du 24 février 2019», a-t-il conclu.
 abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here