PARTAGER

Le marché au poisson dispose à nouveau d’une chambre froide pour assurer une conservation optimale des produits de mer. Le maire Boubacar Albé Ndoye a officiellement réceptionné l’infrastructure d’un coût global de 100 millions de francs Cfa le week-end dernier.

C’est un véritable ouf de soulagement que vont pousser les vendeurs de poisson du marché central de Rufisque. Habitués à garder leurs produits dans des carcasses de congélateur exposés en plein soleil pour un niveau de conservation moyen, ils ont assisté samedi à la visite de réception de la nouvelle chambre froide érigée sur leur lieu de travail. «On achetait une caisse de glace à 1 500 francs en payant aussi le transport. Et même avec ça, la qualité des produits s’en trouvait détériorée le lendemain», déplore El Hadj Sall, un des vendeurs du marché au poisson. M. Sall s’est ainsi réjoui de la qualité du nouvel équipement fonctionnel il y a moins de 15 jours. «On dépense moins que ce qu’on dépensait et cette chambre froide est encore meilleure que l’ancienne qui était à notre disposition avant de tomber en panne il y a cinq ans», a-t-il expliqué. «On est très satisfait, les installations fonctionnent à merveille. Cela fait 6 ans que ce marché était resté sans chambre froide», s’est félicité le maire de Rufisque Est Boubacar Albé Ndoye au terme de sa visite. L’infrastructure en question est «une chaîne de froid composée d’une chambre froide positive et d’une chambre froide négative de moins 18 degrés avec une machine à glace de 15 tonnes/jour», a dit le maire venu présider la cérémonie de réception symbolique. Pour lui, «des économies substantielles pour les vendeurs» vont découler de la nouvelle installation réalisée avec un «coût global de 100 millions de francs Cfa». «La capacité de stockage est de 7 tonnes pour la chambre négative et de 550 caisses pour la chambre positive», a précisé le promoteur Ibnou Sarr, assurant aussi que «les installations sont toutes neuves».
Une inscription à l’entrée de la chambre froide relève les tarifs de conservation : «750 francs par casier/12 heures». «Il y a eu des discussions entre le promoteur et les vendeurs qui ont fixé d’un commun accord les tarifs qui, du reste, sont très acceptables», a précisé l’édile.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here