PARTAGER
Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique...

Les populations des quartiers de Colobane-Gouye Mouride de la ville de Rufisque veulent voir réglé leur problème d’assainissement. Aussi, ont-ils profité des «72 heures» de leur localité pour rappeler au ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye, ses promesses d’apporter des solutions «urgentes» à cet écueil.

L’hivernage a réveillé les vieilles craintes des populations des quartiers de Gouye Mouride (Rufisque-Est) confrontées à de sérieux problèmes d’évacuation des eaux pluviales. A la faveur de la 1ère édition des «72 heures» de la localité, les populations ont remis sur la table cette vieille doléance. «Le ministre Mansour Faye était personnellement venu nous rendre visite il y a de cela quelques mois. Et il avait promis d’apporter une solution urgente à ce problème», a rappelé Pape Konaté, président du Collectif pour le développement (Codel) englobant les 13 quartiers de Colobane-­Gouye Mouride.«Nous avons vu que l’appel d’offres a été lancé et nous espérons que les travaux vont commencer le plus tôt possible», a-t-il souhaité. Pour ce faire, M. Konaté est d’avis que les autorités locales doivent porter leur voix dans les sphères étatiques. «Les autorités locales doivent relancer cette question auprès des autorités étatiques afin d’activer les leviers institutionnels pour régler les difficultés liées à l’assainissement au niveau des 13 quartiers», a-t-il fait prévaloir.
La question sanitaire n’a pas été oubliée par le porte-parole de la localité qui plaide un renforcement du plateau. «Il n’y a qu’un seul poste de santé alors que normalement il devait y avoir trois pour une couverture correcte de la localité où vivent quelque trente mille six cents habitants», a-t-il plaidé en ce sens.
Au programme de cette première édition des «72 Heures» qui s’est tenue du 14 au 16 juillet, il y avait une collecte en denrées alimentaires, ciment, habits pour les daaras de la localité, une cérémonie de don de sang, une conférence religieuse, entre autres.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here