PARTAGER

Trois trains garés sur les trois voies reliant Dakar à Thiès rendant ainsi impossible tout déplacement sur cet axe de la voie ferrée. C’est de la méthode forte qu’ont usé mercredi les travailleurs du Petit train bleu (Ptb Sa) après des semaines de protestation. «Nous observons depuis ce matin une grève illimitée. Nous avons bloqué la voie ferrée entre Dakar et Thiès empêchant du coup toute circulation sur ce tronçon (…) Sachant qu’elles (les autorités) nous ont complètement ignorés, nous avons pris les devants et garé les trains. Nous n’allons pas les enlever temps que nous n’aurons pas satisfaction», a précisé  Momar Sall, Secrétaire général des travailleurs du Ptb. Les travailleurs s’étaient en fait donné rendez-vous à Rufisque pour exprimer leur désarroi face aux retards de salaire. «Les salaires du Ptb ne sont pas payés depuis deux mois et c’est  l’inquiétude au niveau des travailleurs. Ce qui est plus grave c’est que l’Etat ne nous a montré aucune disposition  pour pouvoir régler ce problème, surtout avec l’ouverture des classes avec tout ce que cela comporte comme obligation pour un père de famille», a poursuivi M. Sall, qui est d’avis que l’Etat veut les déshonorer. Ils s’en sont de ce fait particulièrement pris au Secrétaire général chargé des Affaires ferroviaires et au ministère des Transports, des infrastructures et du désenclavement. «M. Mayacine Camara n’a pas respecté ses engagements vis-à-vis des travailleurs. Il s’était engagé que les salaires seraient payés depuis le mois de septembre  mais jusqu’à présent rien n’a été fait. Ce qui est plus grave c’est qu’il n’est même pas revenu vers les travailleurs pour nous expliquer la situation», a dit M. Sall en parlant du premier.  Du ministre, le Secrétaire général d’affirmer : «Nous avons constaté que Me Omar Youm n’accorde aucun crédit aux travailleurs du Ptb Sa depuis qu’il est à la tête du ministère. Nous lui avons envoyé deux correspondances en avril et en juin  mais jusqu’à présent il n’a pas jugé bon de nous recevoir.» Les travailleurs se disent ainsi  prêts pour la confrontation. «Ils veulent nous déshonorer. Nous ne comptons pas nous laisser faire et nous allons nous battre jusqu’à la dernière énergie», a ainsi promis M. Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here