PARTAGER

Les commerçants du marché central refusent que le projet Carré d’or se réalise sans des concertations franches au préalable. Arborant du rouge à l’occasion, ils ont fermé leurs boutiques pour un mouvement de protestation.  «Nous irons jusqu’au bout ; prêts même à perdre nos vies car quand on n’a pas de travail, on n’a plus de dignité et si on perd sa dignité, on est mort», a asséné Cheikh Bamba Ndiaye, porte-parole des travailleurs du marché central. Ils ont tenu un grand rassemblement dans l’enceinte du marché pour exprimer toute leur détermination pour ce combat. «Ils disent que c’est quelques personnes qui s’agitent pour contrer leur projet mais voyez par vous-même si ça c’est quelques personnes. Tous le marché est engagé dans ce combat pour lequel nous ne reculerons pas», a fait prévaloir Pape Bâ, le président des travailleurs du marché. «Le maire Albé Ndoye va vers les populations pour leur dire que les commerçants sont contre ce projet. Ce qu’il véhicule n’est pas vrai ; nous aimons Rufisque plus que le maire et nous ne pouvons pas être contre un projet de développement mais quand même nous défendons nos intérêts», a encore décliné Bamba Ndiaye. Ces commerçants restent convaincus que l’adhésion du maire, Boubacar Albé Ndoye, au parti présidentiel est motivée par son souhait de voir passer le projet du Carré d’or. «Il est un nouvel adhérent mais qu’il sache que nous, sommes avec Macky Sall avant qu’il n’ait été président de la République. Nous ne disons pas que le projet ne va pas se réaliser, mais on n’acceptera pas qu’il voit le jour sans des discussions franches avec nous qui travaillons depuis des années dans ce marché», a fait savoir Pape Bâ qui n’a pas manqué aussi le maire de la ville. «Daouda Niang est une personne d’un âge avancé, il y a de ces choses qu’il ne doit pas faire.  Il nous avait reçus il y a de cela six mois et tout ce qu’il avait promis il ne l’a pas fait», a estimé le président des travailleurs du marché.
Ragaillardis par la forte af­fluence, les protestataires ont improvisé une marche à travers les artères de la ville. Après avoir bloqué circulation sur la route nationale, ils se sont dirigés vers la mairie de la ville avant de terminer la procession à la préfecture. Le préfet, Serigne Babacar Kane, a promis de faciliter des discussions entre la mairie et les commerçants pour désamorcer la tension qui risque de monter crescendo. «Ça c’est juste une première. Nous avons un plan que nous ne comptons pas dévoiler mais qui fera ses effets à coup sûr. Nous n’excluons rien dans ce combat», a en fait avisé Bamba Ndiaye sous l’approbation collective des nombreux jeunes et femmes qui ont promis d’être au-devant  de la scène.
La mairie s’est prononcée par la voix de Mbaye Fall pour battre en brèche les accusations des commerçants. «Des concertations ont bien eu lieu et des commerçants y ont participé», a soutenu Mbaye Fall à ce propos. Sur les allégations des commerçants accusant la mairie de vouloir les recaser à la gare routière, il s’est porté en faux. «Depuis lors, nous sommes en train de chercher un site pour les recaser et jusqu’à présent on n’a pas encore trouvé de lieu», a renseigné le chargé de communication, affirmant qu’une large concertation va avoir lieu après avoir trouvé le site de recasement.
Le Carré d’or est un projet porté par la mairie ville et celle de Rufisque Est. Il s’articule autour de trois tours (R+20) de 255 appartements, un centre commercial de 10 étages. 150 places, quatre lots de résidence de 44 appartements à construire au cœur du marché central. Le coût du projet est de 42 milliards francs Cfa.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here