PARTAGER

Financés par la Der pour confectionner des masques, les tailleurs sénégalais courent après des acheteurs, car ils disposent dans leurs magasins 8 millions d’invendus. Cette situation les maintient davantage dans la précarité, alors que leur secteur a été impacté par le Covid-19.

Le contexte de Covid-19 a inondé le marché de masques en tous genres, des locaux aux importés. Une situation que déplore le Collectif des tailleurs et industriels du Sénégal qui souhaite une suspension des importations de masques. La raison ? Il y a un stock de 8 millions de masques, sur la commande de 10 millions par eux confectionnés grâce à l’appui de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (Der), qui sont restés à l’heure invendus. «Nous appelons les autorités à une interdiction des importations de masques», a fait valoir Aïcha Cissé Kassé, membre du collectif lors d’un point de presse tenu lundi à Diamniadio. «La Der a respecté sur toute la ligne ses engagements et nous avons exécuté la commande en produisant des masques certifiés. Il faut donc que les autorités prennent leurs responsabilités en bloquant l’entrée de masques pour permettre d’écouler le produit issu de la commande locale», a-t-elle poursuivi. Pour Gora Athie, autre membre du collectif, les masques produits localement n’ont rien à envier à ceux provenant d’ailleurs. «Des gens se vantent de porter des masques chirurgicaux, alors que ce sont des masques à changer au bout de trois heures. Ils le portent même pendant des jours. Ceux que nous avons produits sont lavables, réutilisables et présentent une meilleure garantie», a argué M. Athie. «Nous avons vu que dans certains pays des masques ont été brûlés parce que non conformes. Malheureu­sement au Sénégal, il n’y a aucun contrôle et on ne sait même pas comment sont fabriqués ces masques», a-t-il ainsi décrié. Selon les membres du collectif, tout ce qui reste c’est une volonté de l’Etat qui doit davantage encadrer ce processus de distribution des masques fortement ralenti malgré la collaboration avec la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) dans les opérations. «Nous avons produit les 10 millions de masques comme souhaité par le Président et nous avons tout livré. Il se trouve que les 8 millions sont stockés au niveau de Diamniadio. Les hôpitaux, les cases de santé sont là. Nous appelons le ministère de la Santé et les autres ministères à venir acquérir ces masques et promouvoir ainsi le ‘’made in Sénégal’’. Nos masques sont de très bonne qualité et n’ont rien à envier aux autres», a assuré Amadou Mokhtar Mbaye. La distribution à grande échelle du stock restant va permettre aux tailleurs de surmonter l’impact du Covid-19 qui n’a pas épargné leur secteur. «Si ces masques sont vendus, d’autres commandes peuvent suivre et c’est tout au profit des tailleurs fortement secoués dans leurs activités par la maladie. C’est grâce à ce programme piloté par la Der que nous avons pu nous relever», a laissé entendre Mme Kassé. Et au-delà même de la confection des masques le collectif espère, après avoir «montré son savoir-faire avec les masques», avoir la confiance des autorités pour d’autres marchés de la commande publique tels la confection de blouses, d’uniformes, de tenues de sport et autres accessoires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here