PARTAGER

Parler de hold-up électoral traduit une attitude défaitiste. C’est la lecture que le Pr Ismaïla Madior Fall fait des accusations récurrentes de l’opposition. «En allant à une élection avec la certitude qu’elle va la perdre, l’opposition se rabat sur une supposée fraude électorale qui n’existe pas», a dit dimanche le garde des Sceaux qui présidait le meeting de Femmes engagées pour Rufisque (Fer) à Santa Yalla Extension (Rufisque-Nord). «Au regard de l’excellent bilan réalisé par le Président Macky Sall et de l’enthousiasme des populations devant ces réalisations, l’opposition commence à développer la thèse du hold-up électoral, un épouvantail qu’elle agite comme ça. C’est une manière pour elle de préparer sa défaite qui sera incontestable. C’est pourquoi j’appelle les populations à être vigilantes parce que l’objectif de l’opposition, c’est d’entacher la victoire de Macky Sall en voulant faire croire aux populations à un supposé hold-up électoral», a-t-il enchaîné. D’après lui, les adversaires de Macky Sall sont «prêts à tout faire pour berner les populations». Mais, souligne-t-il, «ce n’est pas parce qu’on fait de la politique qu’on doit être malhonnête, faire dans l’intox ou avancer des contrevérités».
Le ministre de la Justice a aussi rappelé que notre système électoral est «l’un des plus fiables en Afrique et dans le monde», soulignant que c’est avec lui que le Sénégal a eu les deux alternances intervenues en 2000 et 2012. S’il estime que «l’opposition ne parle jamais de l’essentiel», Ismaïla Madior Fall souligne que «Macky Sall n’est pas leur égal et ils le savent bien». Il les qualifie d’ailleurs, avec un brin d’humour, de «petits lutteurs». Il s’est permis aussi une pique contre Ousmane Sonko sans le citer nommément. «Comment quelqu’un qui n’a qu’un député à l’Assemblée grâce au plus fort reste et qui n’a occupé aucune responsabilité au niveau de l’Etat peut-il défier le Président Macky Sall qui capitalise une expérience extraordinaire ? Certes c’est la démocratie, mais chacun doit savoir sa place», a-t-il lancé à propos d’un éventuel débat télévisé sollicité par le leader de Pastef. Débat qu’il trouve «inadéquat d’ail­leurs».
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here