PARTAGER

«Ici, à Rufisque, nous appelons à voter contre Benno tass yaakaar pour un redressement national urgent», a déclaré Ahmet Ndir du Parti démocratique sénégalais. Le responsable libéral de la commune de Yène a dit s’adresser aux «filles et fils de ce pays et à tous les pa­triotes». Il explique ce «redressement national» par «les règlements de comptes chroniques qui constituent un danger pour notre République, la féroce colonisation économique sans vergogne par l’ancienne colonie et l’incurie, la tricherie, le vol et le mensonge qui caractérisent le régime actuel». Les Législatives sont alors une bonne occasion pour rompre avec toutes ces actions qui exposent notre pays à des menaces de guerre ci­vile. «La plus grosse menace nous a été rappelée il y a peu par les autorités coutumières et religieuses. Voilà pourquoi nous lançons cet appel à se dresser contre cette dictature qui avance de plus en plus», a ainsi soutenu M. Ndir. Pour assurer la victoire, l’unité est plus que jamais espérée dans les rangs de l’opposition. «Soyons humbles pour rester unis. Nous ne devons pas reculer, nous ne pouvons pas reculer car, si nous le faisons, nous tomberons», a-t-il prévenu. Cette rencontre, qui a vu la présence des diverses sections du Pds à Rufisque, est considérée comme «le dernier acte d’une tournée de mobilisation et d’animation pendant deux mois que le parti avait entamée». Ama­dou Seck Toncky annonce que désormais, toutes leurs activités vont se faire avec leurs alliés de Manko Taxawu senegaaal. Par rapport aux investitures pour la liste départementale, il dira : «Tout le monde peut être candidat, mais il n’y a que deux sièges. Il faudra que tous acceptent la décision prise. L’essentiel n’est pas d’être député mais de gagner.»

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here