PARTAGER

Le maire libéral de Rufisque ouest est convaincu que la liste unique de l’opposition est la meilleure alternative pour les Législatives à venir. Mais Alioune Mar estime que le Pds devra, le cas échéant, diriger la dite liste.

Après Abdourahmane Diouf de Rewmi, c’est au tour du Parti démocratique sénégalais (Pds) de Rufisque de plaider pour une liste commune de l’opposition aux Législatives de 2017. Aliou­ne Mar, le maire libéral de Rufisque ouest, qui procédait à l’inauguration d’un centre commercial construit par la commune, pense que «c’est l’alternative la plus viable». «Nous n’avons pas en face de nous un parti mais plutôt une coalition qui s’appelle Benno bokk yaakaar. Pourquoi donc ne pas mettre sur pied une coalition Tass Benno bokk yaa­kaar», dira-t-il, le sourire au coin. Pour ce faire, M. Mar est d’avis que la rationalité doit prévaloir. «Il s’agit d’un choix très important allant dans le sens d’une très large coalition de l’opposition. Mais il faut que les autres partis sachent raison garder, taisent leurs ambitions et viennent travailler avec le Pds», a-t-il averti.
Revenant sur la situation de son parti frappé par de nombreuses défections dans le département dont celle du maire de la ville Daouda Niang qui a gelé ses activités dans le parti, Alioune Mar s’est montré optimiste. «Parfois, c’est pour des raisons fondées, parfois aussi les raisons ne sont pas fondées et ils reviennent au bercail», a-t-il minimisé. Pour la bonne marche du parti, il se voit bien être la tête de file dans le département de Rufis­que. «Je pense être une alternative, à Rufisque, pour mener la barque du Parti démocratique sénégalais. Cela ne veut pas dire que c’est moi seul qui vais diriger la barque libérale. Un parti, c’est un paquebot. Beaucoup d’hommes vont chauffer les machines, d’au­tres vont ramer, et d’autres encore auront pour rôle de lancer les amarres», a-t-il expliqué.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here