PARTAGER

Les propositions du Pds faites par le camp de Daouda Niang n’agréent pas les autres responsables du département. Le comité de liaison communal de Sébikotane est monté au créneau samedi pour fustiger la présence annoncée du responsable de Yène, Ahmet Ndir, sur la liste nationale de Manko taxawou senegaal. «On a besoin de la majorité. Ce n’est pas intéressant d’investir quelqu’un qui ne peut gagner dans sa localité», a assuré Iboulaye Ba, coordonnateur de cette structure, lors d’un point de presse. «Même lorsque le parti était au pouvoir, Ahmet Ndir n’a jamais pu gagner à Yène où il milite. Donc, ce n’est pas aujourd’hui qu’on peut espérer gagner là-bas», a décrié le jeune responsable, convaincu que la candidature de Sébikotane pour la fédération de Bargny est «la plus judicieuse». «La fédération de Bargny qui regroupe Bargny, Diamniadio, Sébiko­tane et Yène doit avoir son candidat. Et notre choix demeure Souleymane Diouf dit Niokhor, responsable à Sébikotane», a proposé M. Ba sous les ovations de ses camarades.
A Rufisque Ouest, des responsables proches du maire ont rejeté la proposition faisant du maire de la ville, Daouda Niang, la tête de liste départementale. «Il est inconcevable de porter à la tête de la liste de l’opposition une personne qui n’a même pas glané 20 voix dans son propre bureau de vote lors des dernières élections locales», a fait savoir Ousseynou Sène. Pour eux, Alioune Mar, le seul responsable de l’opposition à avoir remporter une commune, est le «candidat idéal».
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here