PARTAGER

Moustapha Guirassy estime que Macky Sall n’a pas fait de Rufisque une priorité. Le candidat déclaré à la Présidentielle de février 2019 souligne que les moyens mis à Diamniadio pouvaient assainir et développer la ville.

La situation actuelle de Rufisque «où tout est en train d’être fait sauf l’essentiel» résulte du manque de volonté du Président Macky Sall et de son gouvernement. Telle est la conviction de Moustapha Guirassy qui était en visite samedi dans la vieille cité. C’est le coordonnateur départemental de Sénégalais unis pour le développement (Sud), Mamadou Sy, qui a d’abord tracé le sillon en énumérant les problèmes que vit Rufisque dont le «manque d’assainissement, l’état de délabrement avancé, le manque d’emplois». Des axes repris dans son discours par M. Guirassy qui a présidé le meeting tenu au quartier Gouye Mouride (Rufisque Est). Il s’est notamment appuyé sur les investissements faits à Diamniadio pour étayer son argumentaire sur le «manque de volonté du pouvoir» en place vis-à-vis de la ville. «A quelques kilomètres de Rufisque, de façon instantanée, en moins de trois ans, il (Macky Sall) a, à partir de rien du tout, construit une nouvelle ville. Cela veut dire qu’il avait les moyens de faire quelque chose à Rufisque. C’est la preuve que le gouvernement du Sénégal avait les moyens de réaliser les canalisations que la population de Rufisque attendait. Cela veut dire que le régime avait les moyens de donner des emplois aux jeunes de Rufisque», a asséné l’ancien ministre sous Wade qui est d’avis que pour cette raison «Rufisque a tourné le dos à Macky Sall». Convaincu que le «pouvoir changera de camp en 2019», Guirassy n’a pas  manqué à l’endroit du «régime finissant de Macky Sall» de faire dans la raillerie. «L’insalubrité est à son comble ici à Rufisque. Un Etat qui a les moyens de construire un stade comme Dakar Arena et de danser, je pense que cet Etat a tout à fait les moyens de rendre cette ville propre», a-t-il insisté.
Dans un angle plus large, le candidat déclaré à la Présidentielle s’est attaqué à la gestion du département dans sa totalité. Et là aussi, c’est pour donner une mauvaise note au régime de Macky Sall. «Ce qui fait avancer un pays, c’est l’émergence industrielle. Prendre les atouts de chaque zone pour des investissements qui profitent aux populations, au privé national et à tous les secteurs pour pouvoir créer de la richesse de façon locale. C’est ce que nous voulons faire en mettant en avant une véritable politique industrielle. Nos matières premières sont bradées sans aucune transformation sur place. Il faut un minimum de transformation fait dans notre pays pour justement aller dans le sens d’une émergence industrielle», a ainsi soutenu le député de Kédougou.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here