PARTAGER

Face à la persistance des cas à Rufisque, le préfet a pris une mesure qui vise à restreindre les déplacements : les calèches  et motos Jakarta sont désormais interdites de circulation jusqu’à nouvel ordre dans le département de Rufisque. Un arrêté en ce sens a été rendu public mercredi par le préfet Serigne Babacar Kane pour qui le développement de la transmission communautaire impose de nouvelles mesures. «Est interdite, jusqu’à nouvel ordre, la circulation des motos dites Jakarta et des calèches, sur toute l’étendue du territoire du département», a informé le document préfectoral.
Ne sont pas concernés par cette mesure, certains véhicules hippomobiles, comme en a fait l’éclairage le préfet Kane.  «Le transport hippomobile engloberait les charrettes alors qu’il y a certaines charrettes qui sont dans le transport de marchandises et ne sont pas donc concernées par l’interdiction. Les véhicules ciblés sont ceux qui s’activent dans le transport de personne», a détaillé le représentant de l’Etat lors de sa rencontre avec la presse. A côté de la calèche, moyen de transport le plus populaire de la vieille cité, les propriétaires des Jakarta vont aussi ranger leurs clés. Et, ce n’est pas uniquement  celles s’activant dans le transport. «Quel qu’en soit l’usage, la circulation des motos Jakarta est interdite sur l’étendue du territoire du département», a noté le préfet, motivant cette interdiction par les dégâts causés par ce moyen de transport dans la propagation des cas communautaires dans d’autres zones du pays. A noter que le marché aux légumes ouvert mercredi n’a pas vu une grande affluence des vendeurs. Moins d’une cinquantaine d’entre eux y étaient sur une prévision de 200 places par les autorités. «Ne pas venir dans ce marché est une option pour les vendeurs mais nous n’accepterons pas qu’ils retournent dans le marché», a assuré à ce propos le préfet Kane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here