PARTAGER

Les populations de Rufisque sont vent debout contre le projet de morcellement de la voie de servitude au niveau de Médina Zac et des quartiers environnants.

Médina Zac, Cité Sagef et les quartiers environnants risquent l’impasse totale. Pour cause, un projet de morcellement de parcelles à usage d’habitation est en train d’être concocté sur cette voie «d’environ 1,5 km sur 35 mètres de large» qui dessert ces quartiers. Réunies en assemblée dimanche, les populations refusent catégoriquement de se faire priver de cet espace. «Cette voie prévue comme servitude de passage par le plan d’urbanisme de Dakar est en passe d’être morcelée par des fonctionnaires véreux, tapis dans l’ombre. Après avoir dilapidé l’ensemble des terres se trouvant dans la Zac, ils se tournent maintenant vers les voies de servitude. Nous allons nous opposer jusqu’à la dernière énergie à cette forfaiture», a réagi Khaly Cissé, chef du quartier Médina Zac. Sur cette voie sablonneuse se pratiquent plusieurs activités de loisir et d’utilité publique pour les populations. «Les écoles des environs y font l’Eps, les cérémonies religieuses et autres s’y tiennent et certaines dames y ont leurs étals pour de petits commerces», a ainsi listé Katy Ba. Mais en milieu de semaine, la Dscos a débarqué pour servir des sommations et des convocations à tout ce beau monde, les plongeant dans le désarroi. «Nous déplorons l’intervention de la Dscos de Pikine alors que ces quartiers font partie de la commune de Rufisque-Ouest. Ils sont venus avec trois pick-up et armés jusqu’aux dents, rien que pour remettre des sommations et des convocations», a regretté le chef de quartier M. Cissé. Déterminés à barrer la route à ce nouvel assaut, les habitants de la localité alertent l’opinion : «Le morcellement de cette bande de terre avait été agité en 2014 avant d’être rangé aux oubliettes. Aujourd’hui, ils tentent encore de le faire passer, mais nous sommes prêts comme dans le temps pour faire face au prix de nos vies», a dit Khaly Cissé sous l’approbation des nombreux habitants arborant des brassards rouges.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here