PARTAGER

45 jeunes en provenance des trois communes de Rufisque ont bénéficié d’une formation accélérée en plomberie dans le cadre du projet «Réussir au Sénégal», initié par la Coopération allemande (Giz). La remise des attestations aux récipiendaires a eu lieu mercredi à la salle des fêtes de Rufisque. «Une première formation avait été faite dans le secteur de l’électricité. Ce programme nous a permis de nouer des relations avec la Giz pour nous projeter dans l’avenir. L’intercommunalité qui est devenue une réalité à Rufisque est sous-tendue par trois axes : la valorisation des ordures, la voierie et l’électrification», a expliqué lors de la rencontre Boubacar Albé Ndoye, maire de Rufisque-Est. Il a annoncé d’autres séries de formations toujours avec l’appui de la Giz pour assurer l’employabilité des jeunes par rapport aux axes ciblés dans le cadre de l’intercommunalité. Pour André François Faye, coordonnateur du programme «Réussir au Sénégal», les récipiendaires vont, outre la formation, disposer d’un accompagnement de sa structure. «Après la formation, nous allons transférer ces jeunes à notre cible entrepreneuriat qui va prendre en charge l’accompagnement. Et là, ils ne seront pas seuls parce que nous aurons les trois mairies à nos côtés», a fait savoir M. Faye, évaluant à 6 millions de francs le coût de la session de formation qui s’est étalée sur 3 semaines. «Nous encourageons ces jeunes à se regrouper en Gie pour pouvoir mutualiser leurs forces afin que l’impact puisse se faire sentir davantage», a-t-il ainsi exhorté. La formation a porté sur la connaissance des matériaux, la plomberie domestique, la canalisation, la tuyauterie et la sécurité. «On a constaté par rapport aux profils qu’on a eus qu’ils ont déjà des prérequis et on leur a donné les éléments fondamentaux. On a formé des jeunes pour qu’ils deviennent des ouvriers qualifiés», a indiqué Oscar Badji du Centre sectoriel de formation professionnelle (Csfp) de Diamniadio, ayant assuré la formation. Il a suggéré des formations supplémentaires pour en faire des ouvriers de plein métier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here