PARTAGER

Des produits désinfectants, masques de protection et flyers distribués dans des quartiers populaires et lieux de forte concentration. La Fondation Sococim mène depuis plus d’un mois une balade citoyenne pour appuyer les communautés dans la prévention et la sensibilisation contre le Covid-19. Mardi, le périple de l’équipe, entamé au Cdeps, a pris fin à la gare routière de Rufisque. «Ce n’est pas aujourd’hui que nous avons commencé nos activités d’appui (…). Au fur et à mesure que les contraintes diminuaient, cela nous imposait à nous encore plus de contraintes. C’est la raison pour laquelle la Fondation insiste sur le volet sensibilisation. Moins il y a de contrôle extérieur plus il faut du contrôle sur nous-mêmes ! Et vis-à-vis de nos proches nous allons continuer dans cette lancée», a précisé Patricia Diagne, administratrice de la Fondation Sococim. Elle faisait allusion à la levée de l’Etat d’urgence, faisant savoir que la balade citoyenne qui se fait en collaboration avec d’autres entités de la ville va ainsi être amplifiée. «Avec les assouplissements des mesures, des personnes ont pensé que la maladie n’était pas aussi dangereuse que cela», a-t-elle fait savoir, appelant ainsi au sens des responsabilités «individuelle et collective» pour couper la chaîne de transmission du virus. «Un soutien de taille», a magnifié Fallou Samb, président de la gare routière. «Depuis que la gare a été rouverte, tout le dispositif sanitaire requis est sur place. Nous nous félicitons que la Fondation Sococim vienne renforcer le dispositif dans un lieu de transit, donc à haut risque», a-t-il fait comprendre. Plus d’une dizaine de milliers de masques ont été pour l’heure distribués dans l’activité d’envergure, en collaboration avec Solidarité rufisquoise, les 100 mille étudiants de Rufisque, la brigade motorisée, les 100 volontaires de Rufisque et Bargny.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here