PARTAGER

Une symbiose parfaite entre la Couverture maladie universelle et le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet) de l’éducation nationale. C’est ainsi que Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’action sociale, a résumé la cérémonie de vendredi à laquelle il prenait part. Dans la cour de l’école primaire Matar Seck où il a passé la grande partie de son cursus primaire, Pr Ismaïla Madior Fall remettait des carnets de la Cmu à des élèves issus des écoles de la ville. «La santé est un intrant pédagogique indispensable», a souligné Abdoulaye Fané, président de l’Union nationale des parents d’élèves et d‘étudiants du Sénégal (Unapees), convaincu que la Cmu/élèves est «un programme éminemment révolutionnaire et innovant». «Il nous faut appuyer et accompagner le président de la République dans la mise en place de sa politique de développement, non pas par de la politique politicienne, mais par des actions concrètes de développement pertinentes. C’est ce qui m’a conduit à enrôler aujourd’hui 4 000 élèves», a expliqué le garde des Sceaux dans son allocution. «Le président de la République a mis en place un plan inédit qu’est le Pse. Le second axe de ce programme est de valoriser le capital humain et c’est là qu’on met les aspects inclusions sociales. Tel est le sens de ma contribution de ce jour», a-t-il poursuivi sous l’œil de son collègue du gouvernement Abdoulaye Diouf Sarr lui ayant succédé au parloir. «Pr Ismaïla Madior Fall a bien compris le sens du message du Président Macky Sall en initiant aujourd’hui cet enrôlement d’élèves dans la Cmu. J’appelle tous les acteurs à la mobilisation pour pérenniser les actions du genre qui participent à l’extension de la protection sociale», fait savoir le ministre de la Santé qui, dans la lancée, a dessiné la cartographie de la Cmu. «676 mutuelles de santé au niveau national avec 86 à Dakar (région) et 16 pour Rufisque», a-t-il détaillé.
Pour  cet enrôlement en masse de personnes moins nanties qui revêt, d’après le président de l’Unapees, une «portée humanitaire», la ville de Rufisque a été le premier à le faire. «Nous sommes la première collectivité locale à le faire en enrôlant 2 500 personnes. Ce qui nous avait valu les félicitations du défunt directeur général de la Cmu», a rappelé dans son discours de bienvenu le maire Daouda Niang, annonçant «l’enrôlement de 3 000 nouveaux pour l’année prochaine».
Outre les 4 000 potaches, le ministre de la Justice a fait savoir qu’il va enrôler les relais communautaires de la ville.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here