PARTAGER

La coalition dirigée par Moustapha Niasse veut prendre sa part du gâteau aux Législatives à Rufisque. Benno siggil senegaal estime, en effet, que pour les dernières Législatives, Locales et le Hcct, l’Apr et le Ps s’étaient partagé les postes.

Même s’ils ont précisé faire «abstraction de toute attitude fractionniste», les membres de Benno siggil senegaal (Bss) exigent «l’investiture de candidat titulaire en son sein sur la liste départementale aux prochaines élections législa­tives». Cette requête a été faite dimanche, lors d’une conférence de presse, organisée au Cnfa et à laquelle ont pris part les représentants de l’Afp, de la Ld, du Pit, des Verts, entre autres formations. «Depuis 2012, la coalition Benno siggil senegaal n’a bénéficié d’aucun poste électif dans le département. Aux Législatives de 2012, les  2 postes de titulaire ont été respectivement attribués à Macky2012 (Apr) et à Benno ak Tanor (Ps). Aux Locales de 2014, lors de l’élection du Conseil départemental, tous les cinq postes du bureau ont été octroyés à Macky2012 (3) et à Benno ak Tanor (2)… Aux élections des hauts conseillers, les deux titulaires sont issus des rangs de Macky2012», a détaillé Ousmane Samb, coordonnateur local de l’Afp. Une mainmise de l’Apr et du Ps qu’ils espèrent être rectifiée pour les investitures aux Législatives. Faisant prévaloir la logique du «gagner ensemble et gouverner ensemble», la coordination départementale de Bss lance «un appel pressant à tous les partenaires de Benno bokk yaakaar à faire preuve de plus de lucidité et de responsabilité pour arriver à des investitures judicieuses et consensuelles». Pour M. Samb, la requête ainsi faite s’intègre en droite ligne des directives de Macky Sall, président de la coalition, à travers une note circulaire demandant à ce que le consensus prévale dans le choix des députés.
Sur un autre registre, les leaders locaux des formations de Bss ont regretté la «léthargie» qui frappe la coalition Bby dans le département. «Seules des rencontres circonstancielles à la veille d’élections se sont tenues. Ce qui ne permet pas de vulgariser les réalisations du gouvernement et la massification de la mouvance présidentielle», ont-ils décrié.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here