PARTAGER

Un détachement de la 14ème Compagnie d’incendie et de secours de Rufisque a animé samedi une session de formation sur les règles élémentaires de secourisme à l’intention des habitants du quartier Babou Salam (Rufisque-Nord). «Beau­coup de personnes périssent à cause de l’ignorance de ces premiers gestes-là. Donc, nous sommes censés sensibiliser la population et essayer de leur inculquer un peu les gestes élémentaires de survie (…). Cette séance qui vient d’être dispensée permettra aux bénéficiaires de former d’autres personnes ; ce qui ne fera qu’alléger le travail des sapeurs-pompiers», a réagi le sergent Pape Keïta, chef du détachement. «Il serait important que tout citoyen maîtrise ces gestes de secours afin d’agir avant l’arrivée des sapeurs-pompiers», a-t-il poursuivi. Avec une brigade qui polarise tout le département avec ses douze communes, le recours à des relais dans les quartiers devient une nécessité pour une réaction prompte en cas de situation de détresse. C’est la conviction du sapeur-formateur qui a assuré la disponibilité de la brigade en ce sens. «Il serait bon qu’une telle initiative soit faite dans les autres quartiers parce que les accidents ne préviennent pas et il serait important que tout citoyen maîtrise ces gestes de secours afin de sauver avant l’intervention des sapeurs-pompiers», a relevé sergent Pape Keïta. «Des fois, il suffit juste d’un massage cardiaque pour sauver une personne, mais les populations attendent l’arrivée des sapeurs alors qu’au-delà de huit minutes il sera quasi-impossible de récupérer la victime», a posé lors d’une démonstration sur le massage cardiaque l’un des formateurs. Cette séance s’est faite sur initiative du Conseil de quartier de Babou Salam. «Nous avons senti la nécessité d’organiser cette séance en collaboration avec la Brigade des sapeurs-pompiers de Rufisque pour que les populations soient en mesure d’effectuer les gestes appropriés en cas de péril parce que nous vivons constamment avec le danger. L’objectif était d’initier les populations aux premiers gestes de secours parce que nous nous sommes rendu compte qu’il y a une recrudescence des accidents, que ce soit des accidents de la route ou domestiques», a fait savoir Mame Codou Ndiaye, présidente de la Commission cadre de vie, santé et environnement du Conseil de quartier. Selon elle, les bénéficiaires de la session vont être des relais pour toucher le maximum d’habitants pour disposer de «citoyens secouristes» dans le quartier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here