PARTAGER

«Plus d’unité, de loyauté, d’engagement et de mobilisation permanente pour les succès futurs.» C’est l’appel du comité exécutif de l’Alliance républicaine pour la citoyenneté (Arc) à ses militants et sympathisants à travers la résolution ayant sanctionné la rencontre tenue au siège du parti. Deux mois après le décès de son fondateur, l’ancien arbitre et maire de Rufisque Badara Mamaya Sène, l’Arc entend poursuivre l’œuvre du défunt qui a fortement marqué de son empreinte la scène politique. Pour cela, le comité exécutif a exhorté, au terme de sa première réunion depuis la disparition de son guide, à «la nécessaire cohésion et l’ancrage dans les valeurs de solidarité, de vérité, de courage pour préserver les legs historiques et politiques laissés par Badara Mamaya Sène».
Ce dernier a, en effet, hissé la barre assez haut en remportant dès sa première participation les Locales en 2009. Il a été battu en 2014 après avoir pourtant glané le plus de voix lors de ces joutes. Le mode d’élection était passé par-là. Forcément alors, le changement du mode de désignation du maire approuvé par les acteurs du dialogue politique agrée les responsables de l’Arc. «Nous apprécions particulièrement que le maire soit élu au suffrage direct. Pour le parti, l’expérience a montré que l’élection du maire par le Conseil municipal pose beaucoup de problèmes», s’est réjoui Ass Mamoune Sèye. «Pour l’Arc, le premier legs, la première motivation, c’est de gagner le Nord, par mémoire et par devoir à Badara Mamaya Sène parce que c’est un patrimoine historique. Et au-delà du Nord, on va maintenir le cap pour Rufisque-Est et Rufisque-Ouest. Le parti est mobilisé à travers ses jeunes et femmes qui en constituent le fer de lance», a poursuivi ce membre du comité exécutif de l’Arc. Une conviction forte du comité exécutif qui entend surfer sur la dynamique tracée par l’ancien arbitre. «Notre parti, avec l’itinéraire élogieux effectué sous Badara Mamaya Sène, a le devoir de se souder, d’œuvrer dans la solidarité et l’entente pour demeurer la première force politique de la ville», lit-on dans la Résolution.

Ancrage dans Bby
Pour ce faire, des orientations adossées à un plan d’actions ont été déclinées par les camarades du maire de Rufisque-Nord, Mame Omar Mané. Il s’agit, entre autres, de la mise en place du comité représentatif des trois communes, de la structuration du parti pour une parfaite organisation des missions, de la poursuite des rencontres sectorielles dans les coordinations et secteurs, la prise de contact avec toute entité désireuse de travailler avec le parti. L’Arc a profité de sa première rencontre pour «réaffirmer son ancrage lucide» dans la grande coalition Benno bokk yaakaar. Qu’à cela ne tienne, la formation politique continuera dans sa lancée en participant aux Locales sous sa propre bannière, comme par le passé. Sauf que cette fois ce sera sans son fondateur. Un nouveau défi porté pour les nouveaux porte-étendard qui ont pour noms Mame Omar Mané, Ass Mamoune Sèye, Abdou Ndiaye (1er adjoint maire Rufisque-Nord), Sabelle Guèye (conseillère municipale à la Ville). Pour le moment, c’est un travail en «parfaite collégialité» en attendant la restructuration dans les meilleurs délais prônée par le comité exécutif pour choisir le leader du parti. «Nous sortons d’un moment difficile. Nous avons reconduit dans un plan provisoire ce que Badara Sène nous a légué», a expliqué M. Sèye, assurant que les opérations de restructuration sont en cours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here